Contraception-Le Planning familial en retard sur son objectif

le
0
    LONDRES, 1er novembre (Fondation Thomson Reuters) - 
P lusieurs centaines de millions de femmes et de jeunes filles 
sont toujours exposées au risque d'une grossesse non-désirée et 
d'un avortement dangereux faute d'accès à moyens de 
contraception fiables dans les pays en développement, malgré 
l'objectif fixé à Londres en 2012 lors du sommet du Planning 
familial. 
    L'initiative baptisée Family Planning 2020 (FP2020) avait 
pour but de mettre ces moyens à la disposition de 120 millions 
de femmes d'ici 2020. A mi-parcours, 30 millions seulement ont 
pu en bénéficier.  
    "Si nous n'accélérons pas maintenant, nous ne tiendrons pas 
la promesse que nous avons faite aux femmes et aux jeunes 
filles", soulignent les organisations à l'origine de ce 
programme, dans un rapport publié mardi. 
    Selon elles, 225 millions de femmes qui ne souhaitent pas 
procréer n'ont pas accès à des moyens de contraception fiables 
dans les pays en développement, où les complications liées à la 
grossesse coûtent chaque jour la vie à 800 mères, ce qui en fait 
la première cause de mortalité chez les adolescentes. 
    Trois cents millions d'habitantes des 69 pays les plus 
pauvres utilisent toutefois des méthodes de contraception 
modernes, ce qui représente une progression de 50% depuis 2003. 
 
 (Magdalena Mis, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant