Contraception : la pilule n'est pas sans risques

le
0
L'embolie pulmonaire et la phlébite font partie des effets indésirables.

C'est un geste que des millions de femmes font tous les jours, parfois depuis des années, sans se poser de questions. L'annonce par le ministère de la Santé du déremboursement des pilules de troisième génération, en raison d'un risque accru de phlébite et d'embolie pulmonaire, vient pourtant de mettre en lumière les complications associées à l'usage d'un contraceptif hormonal. Elles sont très rares, mais leurs conséquences peuvent être dramatiques.

«La prescription d'une pilule n'est pas un acte banal. L'interrogatoire de première consultation est crucial pour identifier d'éventuels facteurs de risque», souligne le Dr Brigitte Letombe, gynécologue à Lille. «La pilule est indiquée pour la prévention des grossesses non désirées, et non pour traiter l'acné ou les douleurs menstruelles chez des jeunes femmes comme c'est trop souvent le cas», renchérit le Pr Geneviève Plu-Bureau, gynécologue.

Mieux dépister

Les risques sont connus de longue date. Quelle que soit

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant