Contraception: l'Église allemande fait un geste

le
0
En autorisant la pilule du lendemain aux victimes de viol et en acceptant que des femmes deviennent diacres, l'Église allemande tende de renouer un lien plus fort avec des fidèles qui désertent les Églises.

Correspondant à Berlin

C'est une véritable petite révolution de palais: dans les hôpitaux qu'elle gère, l'Église catholique allemande a décidé d'autoriser la pilule «du lendemain» pour les femmes victimes de viol. Avec cette prise de position, lors de l'Assemblée générale des évêques à Trèves (ouest), jeudi, l'Église allemande espère clore la polémique provoquée fin janvier par le refus de deux hôpitaux catholiques de dispenser ce traitement à une femme violée, à Cologne (ouest).

«Les femmes victimes de viol ont naturellement droit à une aide humaine, médicale, psychologique et spirituelle. Dans ce cadre, la délivrance d'une «pilule du lendemain» est possible, dans la mesure où elle a un effet contraceptif et non abortif, a expliqué l'a...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant