Contraception étudiante : les garçons «se désinvestissent»

le
0
Une enquête nationale sur l'état de santé des étudiants montre que les garçons ont moins le réflexe de se protéger que leurs partenaires.

Les étudiants doivent encore réviser leur manuel de contraception. Si neuf jeunes sur dix déclarent se protéger lors du premier rapport sexuel, ils ne sont plus que sept à le faire durant leur vie affective. C'est ce que rapporte l'enquête nationale sur l'état de santé des étudiants de l'Union nationale des mutuelles étudiantes régionales (Usem), publiée lundi.

Plus inquiétant, «les garçons se désinvestissent» de la question. «Entre le premier rapport et les autres, les garçons sont plus nombreux à oublier de se protéger que les filles, explique Benjamin Chkroun, délégué général de l'Usem, ils font souvent confiance à leur partenaire sous pilule et pensent que le préservatif est de toute manière moins efficace». Ainsi, ils «ne sont que 61% à s'assurer de l'utilisation d'un contraceptif lors de leurs rapports», contre 73% de filles, indique l'enquête à laquelle 8.535 étudiants ont répondu.

Pour Isabelle, animatrice au mouvement français du planning

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant