Contraception, acné : les pilules à éviter

le
0
Contraception, acné : les pilules à éviter
Contraception, acné : les pilules à éviter

Alors que les débats s'accélèrent sur les risques des pilules contraceptives, des médecins dont le Pr Philippe Even, en viennent à demander l'interdiction des pilules de 3ème et 4ème génération, et tout particulièrement celles contenant du désogestrel, du gestodène ou de la drospirénone. Car ces substances pourraient être à l'origine des problèmes thromboemboliques pouvant provoquer des phlébites, embolies pulmonaires, accidents vasculaires cérébraux et accidents cardiovasculaires, parfois mortels, signalés par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM).

Aujourd'hui ces pilules de 3ème et 4ème génération représentent environ 30% des prescriptions et sont majoritairement utilisées par les jeunes filles.

En attendant que le dossier soit complètement réexaminé par l'Agence du Médicament, il est préférable d'éviter les pilules de 3ème et 4ème génération et revenir aux pilules de 2ème génération qui ne présentent pas les mêmes risques alors qu'elles sont très efficaces, et remboursées par la sécurité sociale. Bien entendu le changement de pilule ne peut se faire qu'avec l'accord du médecin.

Quant à la pilule Diane 35, et ses génériques (voir liste 2 ci-dessous), prescrite pour traiter l'acné, mais aussi comme contraceptif oral, bien qu'elle ne contienne pas ces substances mais de l'acétate de cyprotérone et de l'éthinylestradiol, l'Agence du médicament a décidé de l'interdire d'ici 3 mois, à cause,

(...) Lire la suite de l'article
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant