Continuer d'investir dans le monde arabe

le
0
Aux entreprises françaises pénalisées par les révolutions dans les pays d'Afrique du Nord, le gouvernement promet «un traitement au cas par cas».

Totalement dépassés au cours des premières semaines par l'ampleur de la transition démocratique dans les pays arabes, les acteurs économiques européens reprennent enfin l'initiative. Au niveau des institutions, tout d'abord, la réflexion s'intensifie pour renforcer les aides financières. La Banque européenne d'investissement (BEI) espère ainsi se voir doter rapidement par le Conseil européen de nouveaux instruments financiers qui lui permettraient d'accroître son aide dans les pays d'Afrique du Nord.

«La situation budgétaire des États européens les empêche de mettre en place un véritable plan Marshall pour participer à la relance de cette zone», explique Philippe de Fontaine Vive, le vice-président de la BEI. Cette dernière demande donc à Bruxelles de l'autoriser à accroître les moyens de la Facilité euro-méditerranéenne d'investissement et de partenariat (Femip), son outil financier dédié à cette zone. La BEI a également décidé de porter à 800 milli

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant