Contes de la folie ordinaire

le
0
Contes de la folie ordinaire
Contes de la folie ordinaire

Ce n'était qu'un quart de finale de Ligue Europa mais, aussi, un peu plus que ça. Pendant cent-quatre-vingt minutes, Liverpool et Dortmund sont sortis de l'espace-temps pour jouer dans une cour privatisée. L'histoire doit s'en souvenir et le football aussi.

Rien ne peut arrêter la symphonie. Absolument rien ne peut arrêter un homme de chanter. When you walk through a strom, hold you head up high, and don't be afraid of the dark. La raison n'a aucune limite. On vit pour ces moments-là. Le tableau est différent des autres. La normalité est un concept abstrait. Dans un entretien donné en octobre 2001 au magazine Télérama, David Cronenberg avait philosophé qu'elle n'était "qu'une expérience plus extrême que ce que les gens veulent communément admettre ". Un soir d'avril 2016, on a touché à ces extrêmes. At the end of the storm, there's a golden sky, and the sweet silver song of the lark. Entre un apprenti et celui qu'il considère, parfois, comme son maître. Pendant plus d'une heure et demie, Thomas Tuchel et Jürgen Klopp ont accepté de jouer avec le temps et ses limites.

Anfield renverse le Borussia
Anfield offre cette particularité de ne séparer les bancs des deux entraîneurs que de quelques mètres à peine. Leur attitude, elle, est diamétralement opposée. L'un joue avec son chewing-gum alors que l'autre gratte frénétiquement sa fine barbe. L'un s'habille en sombre alors que l'autre affiche le blanc de l'unité, de l'équilibre parfait. L'un finira la rencontre au sol alors que l'autre la terminera dans les airs, bouffé par la passion. C'est peut-être aussi ça la bascule de l'expérience. Walk on through the wind, walk on through the rain, through your dreams be tossed and blown… Le football est une histoire de détails. En tant qu'amoureux du scénario sportif, on vit pour ce genre de rencontres, pour le renversement de la normalité justement. Histoire que l'irrationnel nous embrasse et nous brasse dans tous les sens. Walk on, walk on, with hope in your heart, and you'll never walk alone… You'll never walk alone. Walk on, walk on, with hope in your heart, and you'll never walk alone… You'll never walk alone...


L'Europe est "la mère du football"


Il faut déguster l'instant. Seul le parfum de l'Europe peut le rendre si…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant