Consulter les pêcheurs pour les projets éoliens offshore : une bonne habitude à prendre

le
0
Consulter les pêcheurs pour les projets éoliens offshore : une bonne habitude à prendre
Consulter les pêcheurs pour les projets éoliens offshore : une bonne habitude à prendre

6000 MW, c'est la puissance à produire d'ici 2020 à l'aide des éoliennes offshore selon les ambitions du Grenelle de l'environnement. Un calendrier très positif pour la transition énergétique voulue par Philippe Martin. Le tout est de faire en sorte que ces machines s'intègrent à leur environnement et respectent l'économie locale. Pour cela, la consultation des acteurs locaux est incontournable. Le projet du parc éolien au large des îles d'Yeu et de Noirmoutier (Vendée), pour lequel les pêcheurs ont été amenés à se prononcer en faveur de l'un ou de l'autre des deux consortiums en lice, devrait servir de cas d'école pour les parcs à venir.

Le Grenelle de l'environnement prévoit de produire 6000 MW à l'aide des éoliennes offshore. 3000 MW sont actuellement en projet. Les professionnels de l'éolien ont identifié un gisement potentiel de 80.000 MW au large des côtes françaises, soit 13.000 turbines de 6 MW. Autant dire que les obstacles rencontrés actuellement pour le projet éolien au large des deux îles risquent de se reposer à l'avenir.

Dans la région des Pays de la Loire, la confrontation entre les exigences et de la transition énergétique et les intérêts des professionnels de la pêche est d'autant plus problématique que la pêche maritime est une activité historique et emblématique de la région. Elle est la deuxième région française pour la pêche maritime après la Bretagne. Avec 450 kilomètres

Lire la suite

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant