Constellium, nouveau champion français de l'aluminium

le
0
L'ancienne filiale de Pechiney, désormais indépendante, a présenté sa nouvelle identité.

Constellium: le nom est nouveau - il a été dévoilé pour la première fois mardi - mais la société a une longue histoire. «Un héritage prestigieux» , a même précisé la directrice générale Christel Bories. Constellium est en effet l'héritier direct de l'une des branches de Pechiney consacrée à la transformation de l'aluminium.

Elle a subi deux OPA en moins de dix ans, avec d'abord le rachat par Alcan en 2003, avant d'être absorbée, quatre ans plus tard, par l'anglo-australien Rio Tinto. Ce dernier ne s'intéresse toutefois qu'à la production d'aluminium primaire et met en vente cette branche transformation, alors dénommé Alcan EP. La crise économique a retardé l'opération. Le 4 janvier dernier, 51% du capital est finalement cédé au fonds d'investissement américain Apollo et à 10% au Fonds stratégique d'investissement. Le solde étant conservé par Rio Tinto. La présence du FSI s'explique par le caractère très français de Constellium. Le siège de la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant