Consommation des ménages : recul en septembre, mais hausse au 3e trimestre

le
1
Lisa S./shutterstock.com
Lisa S./shutterstock.com

(AFP) - La consommation des ménages a reculé de 0,8% en septembre après un rebond en août mais a augmenté sur l'ensemble du troisième trimestre, a annoncé vendredi l'Insee.

Les dépenses de consommation des ménages en volume, c'est-à-dire calculées à prix constants, avaient augmenté de 0,9% en août après avoir baissé de 0,8% en juillet, a précisé l'Institut national de la statistique et des études économiques dans un communiqué.

Sur l'ensemble du trimestre, elles ont progressé de 0,2%, "en raison notamment de l'augmentation des dépenses en énergie et en biens durables en août", note l'Insee.

Le recul de septembre, lui, "résulte principalement du net repli de la consommation d'habillement", qui a chuté de 7,2% après avoir augmenté de 1,0% en août. Il s'agit de la plus forte diminution depuis mai 2012. Le repli sur le trimestre est toutefois modéré (-0,3%), précise l'Insee.

Les dépenses en biens durables ont baissé de 0,4% après avoir progressé de 0,6% en août. Les achats en équipement du logement ont marqué un net recul en septembre (3,1%), après deux mois consécutifs de hausse tandis que les acquisitions d'automobiles ont continué d'augmenter (+0,9% après +0,3% en août) après une baisse de 1,7% en juillet.

Sur l'ensemble du trimestre, la progression des dépenses en biens durables a ralenti (+0,4% après +1,0% au deuxième trimestre). "C'est principalement imputable aux achats d'automobiles, qui diminuent de 0,9% au troisième trimestre", commente l'Insee. En revanche, les achats en équipement du logement ont encore augmenté au troisième trimestre (+2,1% après +2,5%).

La consommation en produits alimentaires a continué d'augmenter en septembre mais à un rythme ralenti (+0,4% après +0,9% en août). Elle s'est repliée au troisième trimestre (-0,3% après +0,9 % au deuxième trimestre).

"Après un rebond en août (+1,2%), la consommation des ménages en énergie diminue en septembre (-0,6 %), les dépenses en chauffage reculant notamment en raison de températures au-dessus des normales saisonnières", indique l'Insee. Sur l'ensemble du troisième trimestre, elles augmentent mais moins fortement qu'au trimestre précédent (+1,2% après +2,2%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lio3 le vendredi 31 oct 2014 à 12:03

    relance de l'emploi en arretant de subventioner des classes d'actifs non productives comme le fond euro et l'immobilier. La population va investir naturellement dans son economie pour relancer l'emploi et la consommation.. Les vieux proprietaires auront enfin des locataires qui pourront payer plus de loyer et surtout la France relancera le pouvoir d'achat et pourra consommer plus donc plus de recettes fiscale= ca s'appelle un cercle virtueux.