Conso malin : Je fabrique moi-même une étagère pour moins de 40 euros

le
0

REPORTAGE VIDÉO - Des ateliers en libre-service s'ouvrent en France, comme Mon atelier en ville à Paris, pour proposer aux bricoleurs citadins des espaces, des outils et des conseils pour réaliser leurs projets.

Pas facile, à Paris ou dans les grandes villes, de transformer son appartement en atelier de bricolage. Et encore moins de stocker les outils nécessaires à la réalisation de travaux occasionnels. Des ateliers urbains sont nés en France, comme l'Établisienne ou Mon atelier en ville à Paris. Des municipalités ou associations, notamment dans les Pays de la Loire, mettent aussi des locaux à disposition et proposent de louer des outils.

«Il y a quelques années, j'ai voulu fabriquer une étagère sur mesure. Je me suis fait prêter une scie sauteuse et j'ai investi dans une ponceuse à bande. Le résultat a été parfait. Mais problème, mon salon a été encombré pendant toute la durée des travaux et ma scie sauteuse dort maintenant à la cave», raconte Baudoin de Metz, qui a eu l'idée de créer Mon atelier en ville, avec son ami ingénieur Sébastien Mathieu.

Cet espace de 250 mètres carrés, en plein cœur de Paris, est divisé en quatre zones d'activité et 22 espaces de travail super équipés et sécurisés qui peuvent se louer à l'heure pour bricoler, peindre, dessiner, coudre, sculpter ou s'adonner au scrapbooking … A partir de 15 euros de l'heure, les apprentis bricoleurs peuvent se lancer sur des projets et bénéficier de conseils de la part de l'équipe de Mon atelier en ville, qui ouvre tous les jours de la semaine de 8h à 22h. «Nous voulons que le bricolage soit accessible à tous», explique Sébastien Mathieu. De fait, 60% de la clientèle de cet atelier urbain est féminine.

Faire soi-même au lieu d'acheter

«Certaines personnes viennent juste chercher des idées et reviennent avec des projets.» A l'instar de cette femme, qui pousse la porte de l'atelier visiblement pour la première fois, en se demandant s'il elle peut y fabriquer des lits superposés. Si l'échange et la «dimension sociale» du projet séduit les bricoleurs, certains viennent fabriquer des meubles eux-mêmes afin de ne pas avoir à les acheter. «Faire un meuble soi-même revient moins cher que de l'acheter en magasin lorsque l'on est un bon bricoleur et que l'on ne passe pas des semaines à louer un atelier», prévient Baudoin de Metz.

Un défi que nous avons relevé. Fabriquer une étagère à cordes nous a coûté moins de 40 euros (23 euros de fournitures et 15 euros pour louer un établi pendant une heure). Les étagères murales les plus simples à trois étages sont vendues entre 75 et 115 euros sur le catalogue en ligne d'Ikea. Chez Conforama, elles gravitent autour de 30 euros et chez Fly, la planche simple coûte quelque 27 euros. «Si vous n'avez pas le temps d'acheter le matériel nécessaire ou ne savez pas comment transporter votre création, nous proposons une gamme de services de stockage et de livraison», précise Sébastien Mathieu.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant