Conso malin : J'ouvre un compte bancaire au bureau de tabac pour 20 euros

le
0

REPORTAGE VIDEO - Lancé il y a un an, le Compte-Nickel, ce compte bancaire «sans banque» qui s'ouvre en cinq minutes chez un buraliste, cartonne. Il a même dépassé les banques en ligne en nombre d'ouvertures de comptes en novembre dernier. Au total, plus de 72.000 comptes ont été créés.

Plus de 72.000 particuliers - selon un bilan officiel présenté ce mardi - ont décidé d'ouvrir un compte bancaire dans un bureau de tabac. Lancé en février 2014, le Compte-Nickel, un «compte sans banque», cartonne. Avec 9700 ouvertures sur le seul mois de novembre, le concept a même dépassé les banques en ligne en nombre d'ouvertures de comptes sur cette période. Et en décembre, la tendance ne s'est pas essoufflée: 9731 clients ont sauté le pas. Le démarrage un peu décevant des tout premiers mois - qui a forcé l'entreprise à repousser son objectif initial de 100.000 clients en 2014 à février - semble conjuré.

Il faut dire que les tarifs du Compte-Nickel sont particulièrement agressifs: la formule de base du Compte-Nickel, qui comprend notamment sa gestion par Internet, des notifications par SMS, la carte internationale MasterCard, les virements et les prélèvements, coûte 20 euros par an. S'y ajoutent des frais pour les retraits d'espèces chez les buralistes (0,5 euro) ou dans un distributeur de billets (1 euro) ou encore en cas de dépôts d'espèces chez le buraliste (2% de la somme). À l'arrivée, le coût global d'un compte revient à environ 50 euros pour le client pour un usage «intensif», contre 192 euros en moyenne dans les banques traditionnelles, selon Panorama Banque.

Les clients sont aussi satisfaits par la simplicité d'utilisation du concept. Pour ouvrir un Compte-Nickel, il suffit de se présenter chez un buraliste avec 20 euros, une pièce d'identité valide, un numéro de téléphone et cinq minutes devant soi. Une simplicité que nous avons pu constater en testant une borne Compte-Nickel en temps réel chez un buraliste. En quelques minutes, notre inscription était validée et le buraliste nous remettait notre coffret Compte-Nickel, comprenant une carte MasterCard utilisable en ligne et à l'étranger, ainsi qu'un RIB.

Clientèle plus large que prévu

Pas besoin d'une fiche de paie ou d'un avis d'imposition, ce compte s'ouvre sans condition de revenus ni dépôt minimum. Il n'autorise pas, en revanche, de découvert et ne propose ni crédit ni livret d'épargne. Impossible aussi de faire de chèque. Attention, la carte MasterCard Nickel risque de ne pas être acceptée dans certains péages, parkings, ou automates de stations-service pour des raisons techniques (demande d'autorisation de soldes ou système de prélèvement automatique préalable d'une somme qui peut dépasser votre solde).

«Notre idée de départ était de proposer un service de compte de paiement ultra simplifié pour les exclus des réseaux bancaires ou des particuliers n'ayant besoin que de services bancaires basiques sans frais cachés», explique Hugues Le Bret, cofondateur de Compte-Nickel. Résultat, la clientèle est beaucoup plus large qu'attendu. «Nos clients sont, pour la grande majorité, des salariés qui gagnent entre 1000 et 1600 euros par mois. Nous avons aussi des retraités et environ 15% d'artisans, commerçants et professions libérales. Certains ouvrent aussi un compte pour la carte de paiement à l'étranger ou pour des achats en ligne», ajoute son associé, Ryad Boulanouar. Au rythme où se développe le Compte-Nickel, les deux entrepreneurs espèrent pulvériser leur objectif de 150.000 ouvertures de comptes en 2015.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant