Conserver son smartphone, la faiblesse qui peut perdre un chef d'Etat

le
0
Conserver son smartphone, la faiblesse qui peut perdre un chef d'Etat
Conserver son smartphone, la faiblesse qui peut perdre un chef d'Etat

Portable chiffré dans la poche, ligne fixe et intranet ultrasécurisés au bureau comme à domicile: les chefs d'Etat sont équipés pour échanger des données sensibles mais utilisent aussi au quotidien des smartphones "normaux", une brèche ouverte aux tentatives d'espionnage.Mercredi, l'Allemagne a affirmé que le téléphone portable d'Angela Merkel "pourrait être espionné par les services américains". La chancelière allemande a aussitôt demandé des explications à Barack Obama, qui lui a assuré que les Etats-Unis ne surveillaient pas ses communications.Selon le Tagesspiegel de Berlin, citant des sources gouvernementales, le portable en question n'est pas le téléphone crypté que Mme Merkel utilise en tant que chancelière, mais celui dont elle dispose en tant que présidente de la CDU. Mais l'agence de presse allemande affirme qu'il s'agirait bien de son mobile "officiel", donc censé être ultrasécurisé.Le gouvernement allemand s'est équipé il y a plusieurs de mois de smartphones Blackberry Z10 (environ 2.500 euros pièce) dotés d'une solution spéciale de sécurité.En France, la sphère dirigeante dispose de téléphones mobiles chiffrants Teorem (estimés à 3.300 euros pièce), construits par Thales, exclusivement pour l'Etat. Agréés par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), ils permettent de passer des communications sécurisées jusqu?au niveau "secret défense".Certains dirigeants politiques et hauts fonctionnaires français disposent aussi de l'intranet ultra-sécurisé Isis, en fonction depuis 2006, et le réseau interministériel de téléphonie fixe et de télécopie Rimbaud, tous deux hébergés sous l'Hôtel des Invalides.Mais ces systèmes sont souvent vus comme des contraintes par leurs utilisateurs, car ils nécessitent des procédures ou des manipulations parfois lourdes: un Teorem va par exemple mettre jusqu'à 30 secondes pour lancer un appel en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant