Conseils pour maîtriser le montant de sa cotisation d'assurance avec le bonus/malus

le , mis à jour le
0

Parmi les critères qui définissent le montant d'une cotisation d'assurance auto, le bonus/malus est peut-être le plus réputé. Voici donc quelques informations et conseils pour vous aider à comprendre et réduire vos mensualités.

Maîtriser le montant de la cotisation de son assurance
Maîtriser le montant de la cotisation de son assurance

Bonus/malus : le principe

L'idée du bonus/malus est de sanctionner la conduite d'une personne lorsqu'elle est au volant. Si celle-ci n'a pas d'accident responsable, elle dispose, avec les années, d'un bonus, qui est en fait un allègement de ses cotisations. À l'inverse, s'il a un ou plusieurs de ces accidents, ses cotisations seront majorées, et l'assureur peut aller jusqu'à mettre fin au contrat.
En outre, ce coefficient se transmet d'un assureur à l'autre : si vous changez d'agence, la nouvelle vous l'appliquera d'emblée.

Un bonus pour une bonne conduite

Le bonus est donc obtenu tout simplement par une bonne conduite. Il n'y a donc pas de secret : il faut respecter le Code de la route et se montrer prudent. Cela dit, le bonus peut s'avérer largement payant, puisqu'au-delà de la 13e année sans accident responsable, le montant des cotisations est divisé par 2.
L'autre avantage est que, pour un conducteur disposant d'un bonus, il est plus facile de retrouver un assureur. Plus votre bonus sera important, et plus vous aurez de marge de manœuvre pour négocier des cotisations confortables. Dans cette situation, n'hésitez pas un instant à faire jouer la concurrence.

Réduire sa responsabilité, réduire ses cotisations

À l'inverse, le malus peut vous mettre dans des situations délicates : il augmente vos cotisations, et contrairement au bonus, les assureurs seront réticents à vous accepter si le nombre d'accidents responsables est important.
Toutefois, si votre responsabilité est impliquée dans un accident, vous pouvez tenter de la réduire. En effet, dans les accidents partiellement responsables, la majoration est de 12,5% au lieu de 25%. À vous de jouer, donc, pour obtenir une responsabilité « 50 -50 ».
Si vous changez d'assureur alors que vous disposez d'un malus, n'hésitez pas à vous justifier, surtout si le nombre d'accidents responsables est limité : un accident isolé ne signifie pas forcément que vous soyez un mauvais conducteur.
Un autre fait peu connu : lorsqu'on est inscrit en tant que conducteur secondaire, un accident responsable affecte les deux conducteurs, le secondaire comme le principal.

Trucs et astuces

Le bonus/malus n'est qu'un facteur parmi ceux fixant le montant de vos cotisations. Le type de véhicule ou l'âge du conducteur en sont d'autres. Devant votre assureur, trouvez des arguments pour le convaincre que vous n'aurez pas d'accident.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant