Conseils pour bien choisir sa complémentaire santé

le , mis à jour le
0

Si la sécurité sociale obligatoire se charge de rembourser la plupart des frais médicaux, la complémentaire santé réalise de son côté des indemnisations qui sont également importantes, à condition de bien la choisir.

choisir sa complémentaire santé
choisir sa complémentaire santé

Réalisez une simulation de vos besoins

La première chose à faire est de prendre le temps de considérer votre propre situation. En d'autres termes, de faire le point sur vous et sur ce dont vous avez besoin. Par exemple, une personne âgée est plus susceptible de demander des hospitalisations régulières ou un suivi médical plus poussé. Un étudiant, en revanche, aura plus souvent besoin d'une mutuelle à peu de frais, mais susceptible de lui offrir moins de garanties.

En ayant cela à l'esprit, des comparateurs d'assurance existent sur le Net. Attention toutefois : ces logiciels en ligne sont souvent incapables de prendre parfaitement en compte votre situation, qui est unique. D'autre part, ils servent d'abord à inciter à l'achat. Pensez à faire appel à un courtier, même si cette solution demande plus de temps.

Préférez faire appel à une mutuelle

Les experts recommandent bien souvent d'éviter les assureurs, et de se tourner vers les mutuelles. En effet, les premiers sont avant tout des organismes à caractère commercial : leur objectif reste d'abord de générer du profit. Les mutuelles, en revanche, sont régies par un code qui leur est propre, et qui est basé sur l'intérêt de la personne. On parle ainsi de complémentaire « solidaire » quand le montant des cotisations n'est pas simplement fixé en fonction de l'état de santé de la personne.

Choisissez vos garanties avec précaution

Comme toutes les formes d'assurance, les complémentaires santé existent sous des dizaines de formes différentes. Certaines sont plus onéreuses, mais couvrent davantage de désagréments. A l'inverse, les autres prennent en charge moins de frais, mais sont également des solutions à moindre coût.

En ayant fait le point sur votre situation, vous saurez pourquoi il est intéressant pour vous de prendre une extension de garantie. Si vous choisissez de les prendre toutes, sans discernement, vous paierez pour des services qui ne vous seront jamais utiles.

Pensez aux délais de carence

Les experts nomment « délais de carence » (ou délais d'attente) les périodes durant lesquelles votre couverture sociale n'est pas entièrement effective. Par exemple, dans le cas d'une hospitalisation, vous devrez avancer l'argent, et il faudra un temps (qui peut dépasser plusieurs mois) avant que le régime général ne vous indemnise.

Les mutuelles peuvent aider à lutter contre ces délais, mais attention : elles aussi sont concernées. Avant de signer, songez à vous renseigner sur le temps qu'il faudra à votre organisme pour vous rembourser.

Gardez à l'esprit les conditions de résiliation

A moins que vous ne cessiez le paiement de vos cotisations, votre organisme ne prononcera jamais l'arrêt de votre couverture santé. Ce sera à vous de faire la résiliation, dans un certain délai.

Sauf exception, les contrats se terminent après 1 année écoulée. Mais dans les faits, si l'assuré continue de payer ses cotisations, une règle tacite veut que la complémentaire santé soit reconduite automatiquement. Toutefois, l'organisme vous envoie chaque année un montant des cotisations à payer pour l'année qui vient. Ce courrier doit mentionner l'échéance pour une possible résiliation.

Trucs & astuces :

Examinez avec attention les bases du remboursement de votre régime obligatoire avant de souscrire à une complémentaire santé. En général, la sécurité sociale rembourse 70% des consultations chez votre médecin, mais très peu en cas d'achat de lunettes. La mutuelle est donc peu intéressante si vous comptez vous contenter de visites chez votre médecin.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant