Conseil de discipline ce soir pour les frondeurs du PS

le
3
Conseil de discipline ce soir pour les frondeurs du PS
Conseil de discipline ce soir pour les frondeurs du PS

« Les débats vont être virils ! » Les socialistes se préparent à une réunion interne houleuse, dont ils ont le secret... En fin d'après midi, le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, devrait lors d'un bureau national (BN) rappeler à l'ordre les frondeurs qui ont contraint la semaine dernière Manuel Valls à recourir au 49-3 pour faire passer la loi Macron à l'Assemblée. Certains avaient annoncé qu'ils voteraient contre le texte, d'autres qu'ils s'abstiendraient.

« On va devoir s'expliquer, car aucun socialiste ne peut être satisfait de ce qu'on a vécu », lâche Christophe Borgel, membre de la direction. Cambadélis a assuré, dès dimanche, vouloir « mettre les points sur les i ». « Il faut rappeler les règles, ce qui n'a jamais été une question simple au PS », reconnaît le maire d'Evry, Francis Chouat, membre du BN et proche de Valls. L'entourage du Premier ministre accuse les frondeurs d'être dans la tactique avant le congrès du PS à Poitiers en juin. « J'attends qu'ils s'expliquent . Cambadélis doit rappeler que nous sommes un collectif et eux doivent nous dire s'ils veulent y rester », martèle le sénateur Luc Carvounas, autre proche de Valls. Les soutiens du gouvernement sont d'autant plus décidés à la fermeté que le Premier ministre se lance également dans une réforme à haut risque, celle sur le dialogue social qui devrait être débattue à l'été à l'Assemblée.

Certains socialistes, comme le député de Seine-Saint-Denis Razzy Hammadi, proposent carrément d'interdire dans le règlement du parti de voter contre les textes de son gouvernement. « Qu'ils relisent la Constitution, on ne peut contraindre le vote des parlementaires... » rétorque le frondeur Jean-Marc Germain. Ce proche de Martine Aubry se dit favorable à redéfinir des règles « pour mieux anticiper » en cas de désaccord dans les débats. « Mais comment Cambadélis pourrait-il nous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • davidnad le mardi 24 fév 2015 à 10:54

    fumisteries et fausses barbes on amuse la galerie !!!

  • pichou59 le mardi 24 fév 2015 à 09:30

    cela sert-il à quoi, hormis vivre avec l'argent du "petit peuple" laborieux?

  • g.dupuy le mardi 24 fév 2015 à 08:13

    Dans une dictature on la ferme!