Conseil constitutionnel: le pouvoir joue la carte féminine

le
0
Deux femmes de gauche sont nommées et une troisième, désignée par la droite, est maintenue.

«C'en est fini du club de vieux mâles dominants», plaisante-t-on au Conseil constitutionnel pour saluer d'une pirouette la nomination de trois femmes parmi les Sages. De l'avis général, l'opération a été bien menée. «Sur ces questions, le pouvoir est très attentif à ce qui se dit dans les médias. Là, c'est un coup de com réussi!», admire un spécialiste. La carte féminine a en effet éclipsé tout le reste. Ces nominations viennent d'être validées, mercredi, par les commissions des lois de l'Assemblée nationale et du Sénat. La prestation de serment devant le président de la République aura lieu dans la semaine du 11 mars.

Deux femmes vont faire leurs premiers pas Rue de Montpensier: Nicole Maestracci, première présidente de la cour d'appel de Rouen, et Nicole Belloubet, juriste et première vice-présidente (PS) du conseil régional de Midi-Pyrénées. La troisième, Clair...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant