Congrès PS : Maurel, «le gars qui fait le job»

le
0
Le vice-président du conseil régional d'Ile-de-France, qui a porté la motion de l'aile gauche du parti, a grimpé d'une marche rue de Solferino.

Ne dites surtout pas à Emmanuel Maurel qu'il est en passe de devenir le chef de fil de l'aile gauche du PS. Ses proches, qui préfèrent les idées aux ego, n'apprécieraient pas. Et Maurel, premier signataire de la motion 3, «Maintenant la gauche», n'a pas envie de les froisser. «Je suis, dit-il, le gars qui fait le job.»

S'il a perdu jeudi soir face à Harlem Désir, s'il n'a pas vu venir le succès surprise du texte porté par Stéphane Hessel une semaine plus tôt, cet inconnu de 39 ans, conseiller municipal de Persan (Val-d'Oise), vice-président du conseil régional d'Ile-de-France en charge de l'emploi et de la formation, a effectivement rempli sa mission. Il est parvenu, dans un Congrès qu'il disait «verrouillé», à faire une place aux idées de l'aile gauche du PS en dépit du forfait du ministre Benoît Hamon et à animer un peu ce grand rendez-vous socialiste. L'intéressé sait d'ailleurs qu'il vient de grimper une marche haute au PS.

Marquer leur différence

Instal

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant