Congrès PS : les bons conseils de Tante Martine

le
0
Toute la manoeuvre de Martine Aubry à l'approche du congrès du Parti socialiste consiste à éviter que la ligne Valls s'impose.
Toute la manoeuvre de Martine Aubry à l'approche du congrès du Parti socialiste consiste à éviter que la ligne Valls s'impose.

Martine Aubry n'a qu'une obsession : ne pas se commettre avec Manuel Valls, ce Premier ministre qu'elle déteste. La "gauche molle" de Hollande, elle s'en est finalement accommodée. Mais ce "roquet" de Manuel Valls demeure sa bête noire. Toute sa manoeuvre à l'approche du congrès consiste à éviter que la ligne Valls s'impose. Qu'on ne compte pas sur elle pour se fondre dès aujourd'hui dans une contribution qui apparaîtrait comme celle du gouvernement. C'est la raison pour laquelle la maire de Lille a décidé de ne pas se joindre à la contribution générale déposée par Jean-Christophe Cambadélis, le candidat du pouvoir. Elle dépose son propre texte intitulé "Pour réussir". L'idée n'est pas de rompre avec Hollande, mais de l'aider à "réussir son quinquennat" en réorientant quelques choix qui ont semé le doute chez les socialistes."Tata Martine" délivre donc ses bons conseils. Au premier titre, elle professe "un choc d'égalité" comme une réponse au "choc de la simplification" de François Hollande. Une égalité qui serait "réelle" et qui passe nécessairement par la refondation de l'école et "la restauration de l'autorité des professeurs" et la revalorisation de leur salaire. Pour les plus jeunes, elle invite le gouvernement à créer un "service public de la petite enfance". L'égalité, c'est aussi la mixité sociale dans les quartiers pour en finir avec les ghettos, et donc "l'application ferme" de la loi SRU et l'encadrement des loyers dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant