Congrès PS : la peur de la démobilisation

le
2
Les militants votent jeudi sur les motions. Une faible participation serait un mauvais signal pour François Hollande.

Comment éviter que le prochain congrès du PS, qui doit se tenir à Toulouse du 26 au 28 octobre, ne soit un four, ou dit en langage plus diplomatique un simple «congrès administratif»? Les dirigeants socialistes, qui redoutent une abstention massive, multiplient les appels à la mobilisation des militants, à quelques jours du vote sur les motions, les 11 et 18 octobre prochain. «Le problème, c'est la participation, confie le premier secrétaire par intérim, Harlem Désir. Je dis aux militants: saisissez-vous de ce vote! Il y a une motion favorite (la motion 1, celle de soutien au gouvernement, portée par Harlem Désir, Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault, NDLR) mais il y a au total cinq motions!»

Depuis qu'il a été désigné premier signataire de la motion majoritaire, le 12 septembre dernier, Harlem Désir doit à la fois faire campagne, tout en assurant l'intérim à la tête du parti, après le départ brutal de Martine Aubry - qui a décidé sans prévenir personne de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4864027 le lundi 8 oct 2012 à 14:31

    Et oui , voila des gens qui surfent sur des discours plein de compassion, d'altruisme feint, d'antiracisme monocolore, mais qui sont condamnés par la justice pour detournement d'argent et qui se presentent ensuite comme des vierges effarouchées. Pauvre pays dilapidant le fruit du travail de toutes les classe productives de la nation pour que les apparatchik vivent comme n'osaient meme pas le faire les nobles dans les ors de la république.

  • M1178616 le lundi 8 oct 2012 à 12:50

    "DESIR" un homme qui n'a jamais travaillé comme ces socialos de fonctionnaires.