Congrès FN devant la justice : l'avenir de Le Pen se joue ce mardi

le , mis à jour à 09:10
1
Congrès FN devant la justice : l'avenir de Le Pen se joue ce mardi
Congrès FN devant la justice : l'avenir de Le Pen se joue ce mardi

L’affrontement politico-judiciaire entre Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine va connaître aujourd’hui une nouvelle étape. Cet après-midi à—h30, la cour d’appel de Versailles va en effet faire savoir si elle confirme, ou pas, l’annulation en première instance du « congrès postal » organisé fin juin-début juillet. Ce congrès — qui était en fait une consultation des adhérents à jour de leur cotisation — prévoyait, notamment, de retirer la présidence d’honneur au patriarche de 87 ans.

Coup de théâtre, le 8 juillet, lorsque le juge des référés a exigé, dans son ordonnance, « l’organisation d’une assemblée générale extraordinaire conforme aux statuts actuellement applicables », estimant que le Front national de Marine Le Pen avait « violé » ses règles internes en organisant ce congrès par correspondance et « non sous forme physique comme cela devrait être le cas pour une modification des statuts ». «Mais ils veulent quoi ? Que je loue le Stade de France pour réunir les 51 000 adhérents ? » s’était agacée le soir même la présidente du parti, pendant que son père savourait sa victoire judiciaire.

Vers un congrès «physique» ?

Deux cas de figure sont concrètement possibles dans le jugement attendu cet après-midi. Le premier, à la faveur de Marine Le Pen. La justice ne confirmerait pas la décision du 8 juillet. Un éventuel pourvoi en cassation de Jean-Marie Le Pen n’étant pas suspensif, le Front national prononcerait alors le résultat du vote interne, resté sous scellés depuis la décision de justice, et qui ne réserve guère de suspense (hier soir, il n’était pas certain que le dépouillement soit finalisé dès aujourd’hui). Le vieux chef perdrait alors son statut de président d’honneur, mais resterait un simple adhérent.

Le deuxième scénario se ferait au bénéfice de Jean-Marie Le Pen. Les magistrats confirmeraient la décision en première instance et le vote par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jyth01 le mardi 28 juil 2015 à 09:26

    C'est un moment historique pour le FN, qui pourrait subir une révolution avec son nouveau leader en défilant lors de la Gay pride. Ce sera totalement différend d'avec Le Pën qui véhiculait une image plus para-skin et vieille-béret-médailles. Exit la famille Le Pen avec Philippot