Congrès des «Républicains» : Juppé à nouveau hué par les militants

le
9
Congrès des «Républicains» : Juppé à nouveau hué par les militants
Congrès des «Républicains» : Juppé à nouveau hué par les militants

Cette fois, il n'a même pas eu à prononcer le terme «alliance avec le centre» ou le nom de François Bayrou. Au congrès des «Républicains» à la porte de la Villette ce samedi, Alain Juppé a essuyé les huées des militants dès son arrivée à la tribune. Et même dès son entrée dans la grande salle, en début d'après-midi. Après le meeting de Nicolas Sarkozy à Bordeaux (Gironde), après le conseil national de l'UMP à La Mutualité, c'est la troisième fois en six mois que le maire de Bordeaux affronte des sifflets au sein de son propre parti.

«Certains d'entre vous me sifflent, ça me fait de la peine mais ça ne change pas ma détermination», rétorque-t-il d'emblée, avant d'ajouter : «Vous êtes ma famille et je resterai dans ma famille.» La bronca ne l'empêche pas de dérouler son argumentaire, mais celui qui demandait, ce samedi matin, que «cette journée (soit) un moment d'unité» en est pour ses frais. D'autant que des «Nicolas! Nicolas! Nicolas!» fusent dans la salle, avant même que son discours ne soit terminé. «Il arrive, il arrive, laissez-moi finir!» tente l'ancien Premier ministre.

Ce samedi, la star du Paris Event Center, c'était bien le patron du parti, Nicolas Sarkozy. Ovationné, celui-ci a tout le loisir de peaufiner son image de rassembleur. Donnant du «cher Alain» à son principal rival pour la primaire 2016, Sarkozy va jusqu'à présenter Juppé comme «une richesse», «une chance» pour sa famille politique.

VIDEO. Sarkozy charge la gauche, Juppé hué

«Une salle très sarkozyste»

«Aujourd'hui nous avons clairement une salle très sarkozyste, tant mieux pour lui», balaie l'un des lieutenants de Juppé, Benoist Apparu, à l'issue de cette séquence en demi-teinte pour son champion. Mais, veut croire le député-maire de Châlon-en-Champagne (Marne), «les choses vont et viennent». Motif de consolation pour le camp Juppé, François Fillon, également candidat à la primaire, a lui aussi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ref1929 le dimanche 31 mai 2015 à 18:52

    Ca y est Le nouvel UM-PS selon philippot : RPS "herpes" excellent !!!

  • 35924358 le dimanche 31 mai 2015 à 13:06

    Adieu Juppé. Sa mosquée sera son vestige.

  • paul7018 le dimanche 31 mai 2015 à 11:45

    quelle honte, quel déshonneur, quel bande de trotskistes primaires

  • Pathor le dimanche 31 mai 2015 à 01:07

    oups, typo, lire " au dessus de.."

  • Pathor le dimanche 31 mai 2015 à 01:06

    En dessous de quel pourcentage d'abstentions, ou de votes blancs l’élection serait invalidée ? c'est peut être ça la solution pour se débarrasser de cette "caste" !

  • M9946587 le dimanche 31 mai 2015 à 00:59

    Sarko et Hollande candidats en 2017 et ce sera une belle autoroute toute tracée pour le FN ... pauvre France d'avoir de tels hommes politiques et de tant de gogos pour les élire ....

  • Pathor le dimanche 31 mai 2015 à 00:48

    caogan77, tout est dit, merci !

  • M9244933 le samedi 30 mai 2015 à 20:39

    NS image de rassembleur? Ai-je bien compris? Au lieu de jouer une carte garantie gagnante, Juppé de loin le plus populaire et crédible, il continue à semer la division dans le camp de droite/centre.

  • caogan77 le samedi 30 mai 2015 à 19:27

    comme si on n'avait pas assez des socialos il faut aussi qu'on ait la droite la plus bête du monde, pourquoi ce pays est il maudit ?