Congo-Des opposants arrêtés après la réélection de Sassou-Nguesso

le
0
    BRAZZAVILLE, 25 mars (Reuters) - La police congolaise a fait 
usage de gaz lacrymogène, vendredi à Brazzaville, pour disperser 
des militants de l'opposition et a procédé à une dizaine 
d'arrestations avant la conférence de presse des adversaires du 
président Denis Sassou-Nguesso qui contestent sa réélection. 
    Le chef de l'Etat sortant l'a emporté dimanche au premier 
tour avec 60,4% des voix, selon les résultats officiels 
communiqué jeudi.  
    Dans la matinée, une centaine de policiers ont pris position 
devant le siège de l'Union panafricaine pour la démocratie 
sociale (UPADS), dans le quartier de Diata, où les cinq 
candidats de la coalition formée par l'opposition devaient 
annoncer leurs propres résultats. La conférence de presse a été 
annulée, a annoncé un représentant de la coalition.  
    Denis Sassou-Nguesso a dirigé le Congo de 1979 à 1992, année 
où il a été battu à la présidentielle par Pascal Lissouba. Il 
est revenu au pouvoir cinq ans plus tard au terme d'une guerre 
civile et a remporté les scrutins présidentiels de 2002 et de 
2009. 
     
 
 (Aaron Ross, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant