Confusion sur l'identité d'une soi-disant femme de Belmokhtar

le
0
    BENGHAZI, Libye, 26 novembre (Reuters) - Une Tunisienne que 
les autorités de l'Est libyen disent avoir arrêtée et présentent 
comme une femme du djihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar n'est 
pas son épouse, ont déclaré sa soeur et une source proche d'Al 
Qaïda aux médias locaux.  
    Le service antiterroriste de l'est de la Libye a annoncé en 
début de semaine avoir interpellé cette femme, identifiée sous 
le nom d'Asma Kadoussi, alors qu'elle se rendait à Derna, ans le 
nord-est du pays, pour accoucher.  
    Il a déclaré qu'elle vivait avec Mokhtar Belmokhtar dans la 
région désertique de Djoufra, dans le sud de la Libye, ce qui 
confirmerait que l'activiste, visé par un raid aérien américain 
en juin 2015, est toujours vivant, comme l'affirme depuis cette 
date le groupe qu'il dirige, Al Mourabitoune.   
    Mais un haut responsable d'Al Qaïda au Maghreb islamique 
(Aqmi) cité samedi par l'agence de presse mauritanienne Alakhbar 
a déclaré que Belmokhtar n'avait pas d'épouse tunisienne. 
Belmokhtar est un ancien membre d'Aqmi et l'agence Alakhbar 
diffuse régulièrement des nouvelles de groupes islamistes 
opérant dans la région.  
    La soeur d'Asma Kadoussi, Olfa, a de son côté déclaré à une 
station de radio tunisienne, Karama FM, que cette dernière était 
en fait mariée à un Tunisien portant un nom ressemblant à celui 
de Belmokhtar, à savoir Mokhtar Ben Mokhtar Akouri.  
    Le ministère tunisien de l'Intérieur soupçonne parallèlement 
Mokhtar Ben Mokhtar Akouri d'activités terroristes.  
    Les autorités tunisiennes n'ont pas fait de commentaire.  
 
 (Aidan Lewis, Ayman al Warfalli; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant