Confusion autour d'un tract d'Alliot-Marie

le
0
Candidate à sa réélection comme députée des Pyrénées-Atlantiques, l'ex-ministre de l'Intérieur revendique avoir obtenu pour sa circonscription des crédits? du ministère de l'Intérieur. Son équipe s'en explique au Figaro.

Députée sortante des Pyrénées-Atlantiques, Michèle Alliot-Marie est talonnée pour sa réélection par son adversaire socialiste, Sylviane Alaux (35,7% contre 31,55%). Pour mener campagne, l'ex-ministre de Nicolas Sarkozy, comme tous les élus dans sa situation, met en avant son bilan. Elle a rédigé dans ce but une lettre aux électeurs vantant son action durant son dernier mandat.

Dans cette lettre, que Libération s'est procurée, une phrase retient l'attention. «À Saint Jean de Luz, j'ai, par exemple, pu entre 2008 et 2012 aider au financement de la médiathèque, à l'aménagement de la ville, à la réhabilitation du site d'Ur Mendi pour un montant total de 1.644.286 euros sur les crédits du ministre de l'Intérieur.» Rappelant que «MAM» a justement été ministre de l'Intérieur, de 2007 à 2009, Libération note qu'elle «revendique ouvertement avoir pioché (...) dans les crédits de l'État pour des projets locaux».

Une «maladresse dans la formulation»

Une in...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant