Conforté à la tête de BPCE, Pérol va former une nouvelle équipe

le , mis à jour à 18:07
0

* Vote à l'unanimité en faveur de François Pérol * Il avait demandé un renouvellement anticipé après sa relaxe * L'incertitude judiciaire avait perturbé la gouvernance (Actualisé avec le communiqué de BPCE) par Julien Ponthus PARIS, 4 novembre (Reuters) - Le conseil de surveillance du groupe bancaire mutualiste BPCE a voté mercredi à l'unanimité le renouvellement anticipé du mandat du président du directoire François Pérol, qu'il a chargé de former une nouvelle équipe de direction. Cette reconduction, cumulée à la recomposition de l'état-major du groupe mutualiste, semble à même de mettre un terme aux incertitudes qui pesaient sur la gouvernance de BPCE depuis plusieurs mois. "Le conseil de surveillance a demandé à François Pérol de composer un nouveau directoire pour le 16 novembre, date du prochain conseil de surveillance", a annoncé BPCE dans un communiqué. Parmi les postes stratégiques du directoire figurent celui de Laurent Mignon, directeur général de Natixis CNAT.PA , la banque d'affaires cotée du groupe, et celui de Daniel Karyotis, directeur général chargé des finances. Le mandat de François Pérol "prendra fin à l'issue de l'assemblée générale prévue en mai 2020", a précisé BPCE, qui publiait ses résultats du troisième trimestre mercredi soir. Une source avait indiqué à Reuters que le conseil de surveillance de BPCE avait accepté mercredi le renouvellement anticipé du mandat de François Pérol. ID:nL8N12Z3ZL0 "GUERRE DES CHEFS" L'ancien secrétaire général adjoint de Nicolas Sarkozy a été relaxé le 24 septembre au cours d'un procès portant sur une accusation de prise illégale d'intérêts lors de sa nomination en 2009 à la tête du groupe issu de la fusion des organes centraux des Caisses d'épargne et des Banques populaires. A la suite de cette victoire judiciaire, François Pérol a demandé le renouvellement anticipé de son mandat, une décision interprétée comme un moyen de mettre un terme aux manoeuvres engagées en coulisse pour le remplacer en cas de condamnation. Sa démarche était néanmoins contestée par certains cadres attachés au calendrier de la gouvernance du groupe et pour qui François Pérol a voulu profiter de la dynamique de sa relaxe. De manière générale, certains responsables issus des réseaux de Caisses d'Epargne ou des Banques populaires estiment que François Pérol, issu des rangs de la haute administration, n'est pas suffisamment attaché aux valeurs du mutualisme. Les fédérations CFDT et CFE-CGC avaient dit lundi à Reuters que les administrateurs représentant les salariés voteraient en faveur de François Pérol, afin notamment de ne pas "relancer la guerre des chefs" malgré son "passif" au niveau de la politique sociale du groupe. (Edité par Dominique Rodriguez)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant