Conforama doit proposer des emplois hors de France

le
0
Le plan de sauvegarde de l'emploi prévu par Conforama a été annulé par le tribunal de Meaux. L'enseigne doit proposer des emplois aux salariés de son service après-vente dans des magasins de sa maison-mère, Steinhoff.

Le tribunal de grande instance de Meaux (Seine-et-Marne) a annulé ce jeudi le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) de Conforama. Ce plan prévoyait la suppression de 288 postes sur un total de près de 650 au service après-vente Savéo. Mais l'enseigne avait par ailleurs promis de créer ultérieurement 70 postes dans l'après-vente et 252 autres postes étaient immédiatement disponibles pour les salariés au sein des 200 magasins Conforama en France.

«Nous allons nous conformer à cette décision de justice» mais «je ne peux que la regretter, car nous sommes sur des marchés qui continuent à se dégrader, et nous allons devoir prendre plus de temps pour reconsulter le comité central d'entreprise et réexpliquer notre projet», a réagi Thierry Guibert, PDG de Conforama, au Figaro. Le nombre d'interventions est en effet en baisse de près de 40% depuis 3 ans et le marché des téléviseurs, nécessitant des interventions SAV, recule de 26% depuis le début de l'année.

Points d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant