Confidentialité, publicité: Facebook vise l'univers des applications mobiles

le
0
Confidentialité, publicité: Facebook vise l'univers des applications mobiles
Confidentialité, publicité: Facebook vise l'univers des applications mobiles

Facebook, en pleine offensive dans le mobile, a présenté mercredi de nouveaux outils publicitaires ou améliorant la confidentialité des données de ses membres, susceptibles de l'imposer dans l'univers en expansion des applications pour smartphones.Le premier réseau social mondial sur internet veut introduire un mode de connexion "anonyme", permettant d'utiliser des applications mobiles avec ses identifiants Facebook sans les laisser accéder à des informations personnelles, a-t-il annoncé à l'occasion d'une conférence pour des développeurs organisée à San Francisco. Le réseau estime que ses membres ont utilisé plus de 10 milliards de fois l'an dernier une fonctionnalité permettant d'utiliser ses identifiants Facebook pour accéder à des sites internet ou des applications pour smartphone. Cela évite d'avoir à se souvenir de plusieurs identifiants et mots de passe différents, mais entraîne le partage de données collectées par Facebook avec ces applications. - Créer la confiance pour accroître l'usage - Le futur mode de connexion "anonyme", testé avec quelques développeurs et devant s'étendre "dans les mois à venir", permettra "d'essayer une application sans partager ses informations personnelles stockées sur Facebook", a expliqué le réseau sur son site internet.Cela constitue un revirement par rapport au principe d'identité unique en ligne prêché jusqu'ici par le patron-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg."En donnant aux gens plus de pouvoir et de contrôle, ils feront davantage confiance aux applications que nous construisons et au fil du temps les utiliseront davantage", a justifié Mark Zuckerberg mercredi devant les quelque 1.700 personnes assistant à la conférence."Ils voient que les gens sont effrayés. Ils réalisent qu'à long terme, il faut qu'on leur fasse confiance", a commenté l'un des participants à la conférence, Gregg Spiridellis. Celui-ci dirige la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant