Confiance à zéro entre Vincent Bolloré et le clan Berlusconi

le
1
La rupture semble consommée alors que, le 8 avril 2016, c?étaient des fiançailles qui avaient été célébrées entre Vivendi et Mediaset. 
La rupture semble consommée alors que, le 8 avril 2016, c?étaient des fiançailles qui avaient été célébrées entre Vivendi et Mediaset. 

Le torchon brûle entre Vincent Bolloré et le clan Berlusconi. Vendredi, dans les pages du Corriere della Sera,  Marina Berlusconi a trempé sa plume dans du vitriol pour dénoncer les méthodes de l'entrepreneur breton. « Le capitalisme cannibale prospère grâce à la destruction de la richesse d'autrui et construit son succès sur la ruine des autres. Il est comme une métastase qui se nourrit des cellules saines d'un corps. La finance malade des raiders prend le contrôle de sociétés pour en vider les caisses et se lancer dans de dangereuses spéculations où l'argent est virtuel mais où les dommages infligés sont bien réels. »

La rupture après les fiançailles

Un ton de rupture alors que, le 8 avril dernier, c'étaient des fiançailles qui avaient été célébrées entre Vivendi et Mediaset. Les deux groupes s'étaient engagés à créer ensemble une plateforme de contenus audiovisuels, un « Netflix du sud de l'Europe ». L'accord prévoyait que Vivendi et Mediaset s'échangent 3,5 % de leur capital et que Vivendi prenne 100 % du contrôle de Mediaset Premium, le service de vidéo à la demande de la famille Berlusconi.

Mais, le 26 juillet dernier, Vincent Bolloré fait marche arrière toute. Il ne souhaite acquérir que 20 % de la filiale Mediaset Premium et, sur trois ans, 15 % de Mediaset, la maison mère de l'empire Berlusconi, à travers une obligation convertible obligatoire. Le financier...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodan3 il y a 4 mois

    oups... !!! le "clan " Berlusconi aurait trouvé son maitre ??