Confessions d'un général irakien : "Mes anciens compagnons d'armes ont rejoint Daesh"

le
0
Waleed Kattan, médecin général chrétien dans l'armée de Saddam Hussein, a côtoyé quelques-uns des cadres actuels de l'organisation État islamique.
Waleed Kattan, médecin général chrétien dans l'armée de Saddam Hussein, a côtoyé quelques-uns des cadres actuels de l'organisation État islamique.

Grand, mince, une fine moustache blanche, le docteur Waleed Kattan affiche une prestance assez british. Cet ophtalmologiste de 66 ans, formé en Autriche et en Grande-Bretagne, dirige depuis quelques années une clinique à Erbil, capitale du Kurdistan irakien. Il a fui Bagdad après deux tentatives d'assassinat. À l'époque de Saddam Hussein, cet orthodoxe était le chrétien le plus gradé de l'armée irakienne.  À la tête du grand hôpital militaire de Bagdad, Waleed Kattan a examiné les yeux et prescrit des lunettes à la plupart des officiers supérieurs. « Je côtoyais la crème du parti Baas, qui dirigeait alors le pays. Même si j'étais chrétien, j'entretenais avec eux une vraie solidarité. C'étaient des frères d'armes. Nous étions des laïques. Pourtant, beaucoup d'entre eux sont devenus les cadres de l'armée de Daesh », constate l'ancien général.

Le Point.fr : Un chrétien pouvait donc devenir général du temps de Saddam Hussein?

Waleed Kattan : Je n'ai jamais aimé Saddam Hussein. Mais il était issu du parti Baas, un parti laïque, fondé par un Syrien chrétien, Michel Aflak, en 1947 à Damas. À l'époque de Saddam Hussein, l'Irak comptait 1,5 million de chrétiens. Combien en reste-t-il aujourd'hui ? 200 000 ? 300 000 ? La plupart vivent aujourd'hui dans la région autonome du Kurdistan. Musulmans sunnites et chiites, chrétiens, et même yazidis, nous étions des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant