Conférence sociale : «Un seul enjeu, celui de l'emploi», affirme Hollande

le
5
Conférence sociale : «Un seul enjeu, celui de l'emploi», affirme Hollande
Conférence sociale : «Un seul enjeu, celui de l'emploi», affirme Hollande

Un long discours de près d'une heure, sans annonce majeure, pour dresser un état des lieux de la situation économique et faire un premier bilan de ses mesures. Mais aussi annoncer la marche à suivre pour les mois à venir. Au palais D'Iéna, en ouverture de la seconde conférence sociale de son quinquennat, François Hollande a beaucoup parlé d'emploi.«Si je ne devais retenir qu'un seul enjeu, c'est celui de l'emploi, c'est un défi qui nous concerne tous. Plus de 10% de la population active privée d'emploi, trois millions de demandeurs (d'emploi), cinq millions si on inclut toutes les catégories, c'est un gâchis pour l'économie», a-t-il déclaré.

Réaffirmant une énième fois qu'il maintenait son objectif d'inverser «durablement» la courbe du chômage à la fin de l'année, il reconnaît que «le chômage, qui progresse depuis cinq ans, va continuer hélas à progresser jusqu'à» ce moment-là. Mais pour justifier qu'il maintenait sa promesse, il a assuré qu'il y avait des «signes de reprise économique, en France et en Europe,» nécessaires pour faire baisser le nombre de personnes sans emploi.

Plus de contrats d'avenir et de génération

Il mise aussi beaucoup sur les deux mesures phares de sa «boîte à outil» qu'il veut voir monter en puissance. «Nous devons accélérer la montée en charge» des emplois d'avenir, dont 33000 auront été signés «à la fin du mois de juin» sur un objectif de 100 000 d'ici la fin d'année, a-t-il dit en lançant un appel aux collectivités locales et associations. Il a aussi rappelé que «sous certaines conditions», le secteur privé pourrait faire signer des contrats aidés.

Quant aux contrats de génération (aide pour l'embauche d'un jeune et le maintien d'un senior), il s'est félicité que le dispositif soit « un indéniable succès dans les petites entreprises» où «aujourd'hui il y a 1000 contrats signés par semaine.» Pour les plus grandes, jusqu'à 300 personnes,il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kejocol le jeudi 20 juin 2013 à 18:45

    NEU NEU est tres fort, parler une heure pour ne rien dire. les contrats de generation sont utilisés uniquement ds la fonction publique car aucune entreprise privée peut se permettre de payer deux personnes pour le meme travail.

  • roulio86 le jeudi 20 juin 2013 à 17:16

    va créer qq emplois de fonctionnaire le normal...et continuer à taxer la classe moyenne pour les financer......hollande et tes incapables dégage...

  • gstorti le jeudi 20 juin 2013 à 15:43

    Le seul enjeu pour les socialistes de tout temps et de tout bords, c'est l'asservissement de la classe ouvrière, des classes moyennes, au profit de leurs seul precarre. Donc objectif, rendre les français dépendant à 100% de l'état, dans ce cas instaurer la peur, car si d'autre prennent le pouvoir, continuerons t'ils à donner les miettes qu'ils daigne laisser? Le RSA, il a le mérite de faire croire à un mini de revenus...

  • lopez69 le jeudi 20 juin 2013 à 15:26

    La tête dans les étoiles!

  • jsrlak1 le jeudi 20 juin 2013 à 15:20

    Tout est déjà dit... Pas d'alignement des fonctionnaires sur le privé. Allongement de la durée de cotisation et augmentation des cotisations dans le privé.