Conférence Est : Cleveland, Atlanta et Chicago en première ligne

le , mis à jour le
0
Conférence Est : Cleveland, Atlanta et Chicago en première ligne
Conférence Est : Cleveland, Atlanta et Chicago en première ligne

Qui succédera à Golden State ? A la veille du lancement de la nouvelle saison NBA, petit tour d'horizon de la Conférence Est, avec comme principaux favoris les Cleveland Cavaliers de LeBron James, finalistes la saison dernière.

LES FAVORIS
Les favoris à la succession d’Atlanta sont les Cavaliers de Cleveland. Avec leur « Big Three » James-Love-Irving, ils ont de quoi faire peur. Certes, le dernier est blessé pour l’ouverture de la saison, mais le roster composé par le coach David Blatt offre de nombreuses solutions. En plus de l’Australien Matthew Dellavedova, brillant lors des dernières Finales NBA, le vétéran Mo Williams est venu apporter toute son expérience à la mène. Richard Jefferson a lui aussi rejoint l’Ohio, tandis que le Russe Sasha Kaun vient remplacer Perkins et Haywood dans la raquette.

Atlanta, qui sort d’une saison fantastique, sera plus qu’un faire-valoir. La saison dernière, Mike Budenholzer a mené son équipe à une série de 19 victoires consécutives et a remporté le titre de « Coach of the Year ». Là aussi, l’effectif n’a pas énormément bougé. Tiago Splitter, champion en 2014 avec San Antonio, et Tim Hardaway Jr arrivent en Georgie aux côtés de Jeff Teague, Kyle Korver ou Al Horford, alors que seul DeMarre Carroll (Toronto), étincelant lors des derniers play-offs, quitte le navire.

Enfin, les Bulls de Chicago auront eux aussi leur mot à dire. Le groupe de la franchise de l’Illinois n’a subi aucun changement, et Tom Thibaudeau, arrivé en fin de cycle dans l’Illinois, a laissé sa place à Fred Hoiberg à la tête de l’équipe. La greffe semble avoir bien pris en pré-saison.

LES EQUIPES A SURVEILLER
Derrière ce trio de tête, Miami revient fort. Après une saison creuse suite au départ de LeBron James, le Heat a semble-t-il réussi à bâtir un groupe capable d’aller loin. Le coach Erik Spoelstra a convaincu le dunkeur Gerald Green (Phoenix) et l’expérimenté Amar’e Stoudemire (New York) de le rejoindre. Ajoutez à cela le champion universitaire récupéré à la 10eme place de la draft Justise Winslow, et Miami sera plus qu’un poil à gratter dans cette Conférence Est.

De son côté, Toronto continue sa mue sous l’impulsion de son GM Masai Ujiri. La free agency a bien été gérée cet année puisque, malgré le départ de Lou Williams, élu meilleur sixième homme, la franchise canadienne a réussi à attirer dans ses filets de beaux poissons à commencer par l’ex-Spur Cory Joseph venu remplacer Williams. Luis Scola (Indiana), DeMarre Carroll (Atlanta) et Bismack Biyombo (Charlotte) débarquent aussi dans l’Ontario.

LES PRINCIPAUX TRANSFERTS
Après une saison convaincante à Dallas, Monta Ellis ne continuera pas l’aventure dans le Texas. C’est à Indianapolis qu’il continuera sa carrière avec la garantie d’être l’option offensive numéro un des Pacers. Greg Monroe, de son côté, quitte Detroit, sa franchise de toujours, et rejoint la surprenante équipe des Bucks à Milwaukee. Associé au « Greek Freak » Antetokounmpo et à Jabari Parker, la franchise du Wisconsin pourrait être une belle surprise à l’Est.

Il y aura aussi les nombreux rookies à surveiller, à commencer par Jahlil Okafor (Philadelphia). Annoncé tout au long de la saison dernière comme le futur premier choix de draft, il a finalement dégringolé à la troisième place. En compagnie de Nerlens Noel, le jeu intérieur sera le principal argument offensif des 76ers. Frank Kaminsky (Charlotte), Stanley Johnson (Detroit) et Mario Hezonja (Orlando) pourraient dès leur première année dans la Grande Ligue, s’imposer comme des joueurs majeurs de leur franchise respective.

LES FRANÇAIS
Pas moins de six Français évoluent dans cette Conférence Est. Deux d’entre eux sont revenus « bronzés » du Championnat d’Europe : Nicolas Batum (Charlotte) et Evan Fournier (Orlando). Le premier va débuter une nouvelle aventure. Envoyé par Portland à Charlotte à la surprise générale, « Batman » va se voir confier de nouvelles responsabilités puisque Steve Clifford compte faire du Manceau l’une de ses principales options en attaque. Le Français, qui rentre dans sa dernière année de contrat, aura à cœur de se montrer pour décrocher un meilleur contrat à partir de l’été prochain. Le second devra confirmer son excellente saison 2014-2015. Avec 12 points par match, l’arrière a réalisé sa meilleure saison depuis son arrivée en NBA en 2012. Seule une blessure est venue interrompre prématurément sa saison. Il devra impérativement se montrer à son avantage dès le début de la saison s’il ne veut pas perdre sa place dans le cinq floridien au profit de Mario Hezonja.

A Chicago, Joakim Noah sera protégé et ne jouera qu’en sortie de banc. Autres postes 5, Kevin Séraphin (New York) et Ian Mahinmi (Indiana), qui pourrait être le pivot n°1 des Pacers en début de saison, mettront à profit toutes les minutes qu’ils réussiront à grappiller pour se montrer aux yeux de Vincent Collet en vue de la prochaine campagne de l’équipe de France. Enfin, le jeune Damien Inglis (Milwaukee) n’aura sûrement pas un énorme temps de jeu. Après une première saison blanche à cause des blessures, le joueur formé à Roanne devra composer avec la concurrence de Jabari Parker et Greg Monroe.

Cyril CAMACHO

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant