Conférence de François Hollande : les réactions politiques

le
0
Marine Le Pen et Alain Juppé (montage Le Point).
Marine Le Pen et Alain Juppé (montage Le Point).

- Alain Juppé, candidat à la primaire des Républicains pour 2017 : « J'apprends le chiffre de 24 000 réfugiés, il paraît modéré et acceptable », a estimé le maire de Bordeaux, au sortir de sa conférence de rentrée en qualité de président de la métropole bordelaise, donnée au même moment que celle du président de la République, fustigeant au passage l'Europe qui « n'a pas de stratégie » face à ce flux migratoire. « Maintenant, il faut voir comment ils se répartissent entre les communes. Il faut aussi mettre en place un système de longue durée pour examiner la validité de la demande d'asile de ces personnes, car, aujourd'hui, 75 % de ces demandes sont déboutées. Pour les autres, il faut trouver des solutions stables. Est-ce que ce sont des centres d'accueil, un relogement définitif ? C'est un problème très lourd et qui est devant nous pour de long mois », a estimé Alain Juppé. (...) Le maire de Bordeaux, qui a répété être « favorable à une intervention aérienne en Syrie » mais « résolument hostile à un déploiement au sol de troupes nombreuses », a notamment insisté sur le besoin de « travailler à une sortie politique de cette crise » en Syrie.

- Bruno Retailleau, patron des sénateurs Les Républicains : « 1. Si le droit d'asile doit s'exercer pleinement pour tous ceux qui fuient l'horreur, parallèlement la lutte contre l'immigration clandestine doit être une priorité. Or, nous...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant