Conférence annuelle de l'ICGN : l'investissement responsable franchit les frontières des actions cotées

le
0
(NEWSManagers.com) - L'un des ateliers sur les " sujets chauds" de la conférence annuelle de l'International Corporate Governance Network (ICGN) à Paris mardi était consacré à l'investissement responsable dans les " autres classes d'actifs" . De fait, Dominique Sennequier, CEO d' Axa Private Equity, Tatiana Bosteels, head of Responsible Property Investment chez Hermes Real Estate, et Daniel Summerfield, co-head of Responsible Investment du fonds de pension Universities Superannuation Scheme (USS) et spécialiste de l'investissement dans les hedge funds, sont tombés d'accord sur deux constatations : les investisseurs allouent une part croissante de leur portefeuille aux actifs alternatifs et ils commencent à attendre les mêmes normes d'investissement responsable pour toutes les classes d'actifs. Et les professionnels de la gestion en sont arrivés à présent au stade de la mise en ?uvre pour se conformer à ces attentes.
C'est le cas pour Axa Private Equity, qui a désormais intégré les principes environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) à toutes les étapes du processus, depuis la due diligence avant l'investissement jusqu'à la revente, pour toutes les différentes activités couvertes par le private equity. Le groupe a même inventé la redistribution d'une partie des plus-values de cession aux salariés de l'entreprise concernée, ce qui est loin de faire l'unanimité dans la profession. Mais Dominique Sennequier explique que cette ristourne sur la performance permet d'obtenir l'adhésion des syndicats et augmente les chances de réaliser des transactions plus nombreuses.
Comme Dominique Sennequier pour le private equity, Tatiana Bosteels estime que l'investissement dans l'immobilier s'inscrit dans une optique de long terme et un environnement réglementaire de plus en plus strict, qui impose la prise en compte des critères ESG, la responsabilité du gestionnaire étant d'autant plus importante qu'il est aussi impliqué dans la gestion physique des actifs. La profession commence à prendre en compte ce contexte, mais manque encore d'outils de mesure fiables.
Pour Daniel Summerfield, les investisseurs attendent des hedge funds surtout un surcroît de transparence et la nomination d'administrateurs véritablement indépendants, et un jugement tout récent aux îles Caïman vient d'ailleurs de fixer le cahier des charges qui incombent aux administrateurs.
Enfin, Heike Reichelt, Head of Investor Relations and New Products de la Banque Mondiale, a souligné que l'investissement responsable a également pris racine dans le domaine obligataire, avec les " Green Bonds" que son employeur a développés et émis à la demande de SEB et de fonds de pension nordiques désireux, sans disposer des ressources d'analyse en interne, de contribuer par exemple à la réduction des émissions de gaz à effet de serre ou au développement des énergies renouvelables dans des pays à revenu moyen. Ce marché représente déjà 12 milliards de dollars, dont 2,5 milliards émis en 15 monnaies par la Banque Mondiale et 1,3 milliard émis par la Banque Européenne d'Investissement. La Société de Finance Internationale et la Banque Asiatique de Développement ont également émis des Green Bonds.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant