Condoléances d'Erdogan aux descendants des Arméniens

le
15
LE PREMIER MINISTRE TURC PRÉSENTE SES CONDOLÉANCES AUX DESCENDANTS DES ARMÉNIENS TUÉS EN 1915
LE PREMIER MINISTRE TURC PRÉSENTE SES CONDOLÉANCES AUX DESCENDANTS DES ARMÉNIENS TUÉS EN 1915

ANKARA (Reuters) - Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a présenté mercredi ses condoléances aux descendants des Arméniens tués par les troupes de l'Empire ottoman en 1915, une démarche que son gouvernement dit sans précédent.

Dans un communiqué diffusé à la veille du 99e anniversaire du début du massacre, qu'Ankara refuse de reconnaître comme un génocide, le chef du gouvernement parle en outre d'événements aux conséquences "inhumaines".

Aucun de ses prédécesseurs n'avait encore présenté de condoléances aussi explicites, a souligné un membre de l'administration.

Erdogan, dont le communiqué est publié en neuf langues dont l'arménien, renouvelle son appel au dialogue avec Erevan et à la formation d'une commission d'enquête historique.

"C'est avec cet espoir et cette conviction que nous souhaitons que les Arméniens ayant perdu la vie dans le contexte du début du XXe siècle reposent en paix et que nous exprimons nos condoléances à leurs petits-enfants", écrit-il.

"Le fait d'avoir vécu des événements aux conséquences inhumaines, comme la déportation, durant la Première Guerre mondiale ne doit pas empêcher Turcs et Arméniens de faire preuve de compassion et de se comporter avec humanité les uns envers les autres", ajoute le Premier ministre.

La Turquie reconnaît que 500.000 Arméniens ont été tués entre 1915 et 1917. Les Arméniens parlent quant à eux d'un million et demi de morts et de nombreux historiens et pays occidentaux utilisent le terme de génocide.

En dépit du ton employé dans le communiqué, Recep Tayyip Erdogan répète ce que la Turquie affirme depuis longtemps, à savoir qu'il faut se souvenir des massacres "indépendamment de la religion ou de l?origine ethnique" des victimes.

PAS DE RECONNAISSANCE DU GÉNOCIDE

La Turquie est un pays essentiellement musulman, tandis que les Arméniens sont majoritairement de confession chrétienne.

"Se servir des événements de 1915 comme un prétexte d?hostilité envers la Turquie et les transformer en conflit politique est inacceptable", selon le Premier ministre.

La posture de Recep Tayyip Erdogan n'a pas convaincu le directeur général du Comité national arménien d'Amérique, Aram Hamparian, selon lequel la Turquie est de plus en plus isolée sur le sujet.

"Ankara ne fait que reformuler ses dénégations concernant le génocide", dit-il. "Il n'en reste pas moins que, comme ce subterfuge cynique et sans coeur en offre la démonstration, la Turquie est en train aujourd'hui d'aggraver son déni de réalité et son entrave à la justice."

Dans un discours qu'il doit prononcer jeudi à l'occasion de la Journée du souvenir, le président arménien, Serge Sarkissian, accuse la Turquie de "nier totalement" le génocide, tout en ajoutant que son pays ne considère pas les Turcs comme des ennemis.

Dans ce discours diffusé par avance sur son site internet, le président, qui ne fait pas référence aux derniers propos d'Erdogan, affirme que le déni du génocide par Ankara ne fait que "perpétuer le crime".

"Mais en même temps je le réaffirme publiquement: nous ne considérons pas la société turque comme notre ennemie", ajoute-t-il, évoquant le souvenir des Turcs qui sont venus en aide à leurs voisins arméniens, parfois "au péril de leur vie".

(Johnny Hogg avec Hasmik Mkrtchyan à Erevan; Jean-Philippe Lefief, Simon Carraud et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le jeudi 24 avr 2014 à 00:49

    Les Arméniens gènent car ,ils ne sont pas de la religion d'ÉTAT...

  • Haroun75 le jeudi 24 avr 2014 à 00:17

    Un documentaire de Marty Callaghan pour Third Coast Films explique bien ce qui c'est passé avant ce "génocide" : un million de Turcs et d'Azeris avaient été massacrés par des rebelles communistes Arméniens pro-russes. Tout celà a été confirmé à l'époque par les consuls des USA et GB et des pays neutres. Les arméniens refusent d'ouvrir les archives. Les Turcs ont tué mais les Arméniens aussi.

  • M1531771 le mercredi 23 avr 2014 à 19:53

    Ne jamais oublier "Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles sont nos casques, les mosquées nos casernes, et les croyants sont nos soldats"

  • M1531771 le mercredi 23 avr 2014 à 19:43

    Je ne crois pas un instant en la sincérité de ce type !

  • -hyu- le mercredi 23 avr 2014 à 18:20

    C est bien reste dans ton monde. Pour rappel ce sont les vainqueurs qui ecrivent l histoire.

  • M5765096 le mercredi 23 avr 2014 à 16:58

    C'est n'importe quoi il n'y a aucune preuve !!!Vous connaissez l'ambassadeur d allemagne ?Tous ce que vous savez vous l'avez lu dans un livre, tous ce qui est écrit n'est pas toujours la vérité !!!

  • -hyu- le mercredi 23 avr 2014 à 16:51

    A l epoque l Arménie n etait pas en guerre contre l empire ottoman. Au contraire.

  • -hyu- le mercredi 23 avr 2014 à 16:49

    @5765096 à l epoque l ambassadeur d allemagne denonçait déjà le génocide, mais pour savoir ça il faudrait étudier l histoire et non etre dans le dénie.Je ne suis pas arménien mais je me suis interresser à cette page sombre de l humanité.

  • Aston54 le mercredi 23 avr 2014 à 16:40

    Et vous M576, étiez vous sur place?

  • M5765096 le mercredi 23 avr 2014 à 16:30

    Vous étiez sur place peut être quand il y a eu cette tuerie et non (génocide) car c'était en temps de guerre !!!et il n'y a aucune preuve sauf des historiens Arméniens je suppose !!!