Conditions réunies pour une fin de conflit chez Mory-Ducros

le
0

PARIS (Reuters) - Les conditions sont réunies pour une fin de conflit dans le groupe Mory Ducros, où le principal actionnaire s'engage à la sauvegarde de 2.150 emplois sur 5.000, filiales comprises, déclare jeudi le gouvernement français au terme d'une nouvelle série de négociations.

Arcole Industries a revu en outre son plan social "à la hausse" pour les salariés non repris avec des indemnités complémentaires portées de 21 millions d'euros initialement à 30 millions, précisent dans un communiqué les ministres du Redressement productif, du Travail et des Transports.

Selon ce communiqué, la CFDT, FO, la CFTC et la CFE-CGC sont prêtes à signer l'accord collectif, et la CGT a signé un accord de fin de conflit appelant à la levée immédiate des blocages et au redémarrage des activités de l'entreprise.

Le blocage du site d'Artenay (Loiret), près d'Orléans, avait pris fin jeudi matin.

"Si nous ne signions pas, c'était la fin", a expliqué sur i>Télé Fabian Tosolini, de la CFDT Transports.

"L'entreprise menaçait de retirer son offre et donc nous étions peut-être ce matin à parler d'une liquidation judiciaire, plutôt que de sauver de l'emploi", a-t-il ajouté.

Mory Ducros, numéro deux du secteur en France derrière Geodis, a été placé en redressement judiciaire en novembre 2013.

Arcole Industries s'engage également au maintien des accords sociaux pour une période minimale de 24 mois.

Le gouvernement a promis d'accompagner les salariés non repris avec des propositions de 500 embauches dans des entreprises publiques telles que La Poste ou la RATP et la création d'une bourse à l'emploi.

Autres engagements : rémunération "quasi équivalente" à son salaire net actuel pour chaque salarié pendant un an; accès à des formations professionnelles; prise en charge par l'Etat pendant deux ans du différentiel de salaires, jusqu'à 300 euros par mois, en cas de reclassement dans un emploi moins bien rémunéré.

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant