Concurrencé par beIN Sports, Canal+ redoute l'arrivée de Netflix

le
0

Le groupe présidé par Bertrand Méheut se mobilise face à la plateforme américaine de vidéo à la demande.

À la lecture des résultats du groupe Canal+ en 2013, les nouvelles semblent plutôt bonnes: revenu en hausse de 5,9%, à 5,3 milliards d'euros, grâce à l'essor de la télé payante en Afrique et en Pologne et au succès des nouvelles chaînes gratuites D8 et D17 en France, progression des ventes TV et de droits de Studiocanal... Pourtant, l'année écoulée n'a pas été de tout repos pour la filiale de Vivendi.

Dans le sport, l'une de ses forces historiques, le groupe présidé par Bertrand Méheut a d'abord eu fort à faire avec les ambitions de beIN Sports, le réseau de deux chaînes sportives lancées par al-Jazeera. Canal+ a perdu au profit du groupe qatarien plusieurs fleurons du «meilleur du sport»: les droits 2014-2018 de Wimbledon et des tournois ATP 500 notamment, ou encore les Mondiaux de handball pour 2015 et 2017. Canal+ a bien gardé les droits de tr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant