Concurrence: le feuilleton Google devrait se prolonger à Bruxelles

le
0
Concurrence: le feuilleton Google devrait se prolonger à Bruxelles
Concurrence: le feuilleton Google devrait se prolonger à Bruxelles

Google, accusé d'abus de position dominante sur le marché des moteurs de recherche, voit s'éloigner la perspective d'une solution rapide à son contentieux avec la Commission européenne, de plus en plus encline à prendre en compte les arguments de ses adversaires.Le commissaire chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia, avait annoncé en février que les propositions de "remèdes" de Google étaient satisfaisantes, ce qui laissait augurer une solution à l'amiable. Il avait ensuite assuré au printemps vouloir clore cette enquête "après l'été", laissant entendre que ce serait fait avant qu'il ne quitte ses fonctions fin octobre.Ses services ont donc adressé des lettres à 20 plaignants pour les informer de l'intention de la Commission de rejeter leurs plaintes, mais aussi leur donner l'occasion une nouvelle fois de faire valoir leurs arguments.Or, "certains plaignants ont introduit de nouveaux arguments, de nouvelles données, de nouvelles considérations" dans les réponses qui sont parvenues à la Commission dans le courant de l'été, et "certaines des réponses sont très, très négatives", a souligné M. Almunia dans une interview mise en ligne par Bloomberg TV.Certaines de ces préoccupations sont "justifiées", a-t-il ajouté, expliquant que ses services "essayaient d'obtenir de la part de Google des solutions pour répondre à ces arguments solides".Comme à son habitude, le groupe de Mountain View a réagi par un communiqué laconique. "Nous continuons de travailler avec la Commission pour résoudre les problèmes qu'elle a soulevés", a indiqué son porte-parole à Bruxelles, Al Verney.Le géant américain se voit reprocher principalement de mettre en avant sur ses pages ses propres services spécialisés, au détriment des moteurs de recherche concurrents, par exemple des comparateurs de prix comme Kelkoo ou des sites spécialisés dans les voyages comme Expedia ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant