Concurrence: Bruxelles veut clore l'enquête sur Google au printemps

le
0
Concurrence: Bruxelles veut clore l'enquête sur Google au printemps
Concurrence: Bruxelles veut clore l'enquête sur Google au printemps

La Commission européenne souhaite clore "au printemps" et par un accord amiable son enquête visant Google, accusé de pratiques anticoncurrentielles, a annoncé mardi le commissaire chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia.Google est soupçonné de biaiser la concurrence sur les marchés de la recherche et de la publicité en ligne. Le géant d'internet a proposé au printemps des remèdes à la Commission, qui les a soumis au jugement des plaignants et des concurrents de Google en général.La Commission espérait encore à ce moment-là pouvoir clore le dossier après l'été. Mais ces remèdes n'ont pas été jugés suffisants et M. Almunia a demandé au patron de Google, Eric Schmidt, de revoir sa copie.Google a alors proposé de nouveaux engagements, qui constituent "une amélioration substantielle", a jugé M. Almunia mardi au cours d'un discours au Parlement européen, soulignant que ces solutions améliorées avaient été négociées entre Google et la Commission jusqu'au 30 septembre.Ces nouvelles propositions donneront lieu à un questionnaire que la Commission adressera aux plaignants et aux concurrents de Google pour juger de leur efficacité."Si notre enquête sur ces propositions améliorées est satisfaisante, je continuerai sur la voie" d'une solution négociée, en rendant les engagements de Google légalement contraignants, a déclaré le commissaire européen. Dans ce cas, il souhaite "arriver à une solution au printemps prochain", soit avant la fin du mandat de la Commission actuelle.Dans le cas contraire, la Commission "enverra une communication des griefs à Google dans les prochains mois", ce qui pourrait se traduire au terme du processus par une amende atteignant au maximum 10% du chiffre d'affaires annuel de l'entreprise.Mais "je pense que la voie d'un accord amiable reste le meilleur choix", a estimé M. Almunia.Un responsable de Google, Kent Walker, a réagi dans un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant