Concurrence: Bruxelles lance une consultation sur les engagements de Google

le
0
Concurrence: Bruxelles lance une consultation sur les engagements de Google
Concurrence: Bruxelles lance une consultation sur les engagements de Google

La Commission européenne a lancé jeudi une consultation auprès des concurrents de Google sur les remèdes proposés par le géant de l'internet, qu'elle soupçonne d'abus de position dominante sur les marchés de la recherche et de la publicité en ligne.L'enquête de la Commission avait été ouverte en novembre 2010 à la suite de plusieurs plaintes, dont une émanait du portail internet Ciao, racheté par Microsoft en 2008. Microsoft s'était joint à la plainte en 2011.Google est notamment soupçonné de mettre en avant dans ses liens ses propres moteurs de recherche verticale, c'est-à-dire spécialisés dans un domaine précis comme les voyages ou les restaurants, afin de leur assurer un "traitement préférentiel" par rapport aux autres moteurs de recherche spécialisés.Parmi les remèdes qu'il propose pour une durée de cinq ans et qui ont été dévoilés par la Commission, Google prévoit de labelliser les liens vers ses propres services de recherche spécialisés faisant l'objet d'un traitement préférentiel, afin que les utilisateurs puissent les distinguer des autres résultats de recherche.Google propose de séparer clairement ces liens faisant l'objet d'un traitement préférentiel des autres résultats de recherche en ligne par une signalétique claire, par exemple un cadre, et d'afficher des liens vers trois services spécialisés concurrents, à proximité de ses propres services et de façon clairement visible par les utilisateurs.Les remèdes concernent aussi d'autres sources de préoccupation de la Commission européenne, notamment concernant l'utilisation par Google, dans ses propres services de recherche spécialisés sur internet, de contenu de sites web appartenant à des tiers, notamment des médias, sans leur autorisation.En la matière, Google propose d'offrir à tous les sites web la possibilité de refuser l'utilisation de leur contenu dans les services spécialisés de Google, sans que ces sites ne soient pénalisés par...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant