Concours de volontarisme pour le dernier débat de la primaire PS

le
0
L'ultime confrontation télévisée entre les candidats socialistes a porté sur les sujets sociaux

Il était temps que ça se termine pour eux. Les candidats à la primaire du PS ont achevé le troisième débat de la campagne en donnant, mercredi soir sur BFM-TV, l'impression d'être arrivés au bout de la logique de l'exercice. François Hollande dans le rôle du favori qui esquive le débat, ça commence à se voir. Martine Aubry dans celui de la challenger qui met son concurrent face à ses contradictions aussi. Idem pour Ségolène Royal, outsider autoproclamée «candidate des solutions» qui n'a cessé d'égrener ses propositions. Dans le rôle du figurant sympathique, Jean-Michel Baylet a continué à rappeler sa différence : il est radical et pas socialiste. Ça commence aussi à se savoir. Quant à Arnaud Montebourg, dans le rôle du chantre de la «démondialisation», son procès en «protectionnisme» se durcit. Manuel Valls enfin, dont l'exhortation à «dire la vérité aux Français» lui attire de plus en plus de critiques sur son ancrage à gauche.

Qu'est-ce q

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant