Concordia : une rescapée à la tête du collectif des victimes

le
0
INTERVIEW - Rescapée du drame, Anne Decré a pris la présidence du collectif des victimes françaises qui a été créé jeudi, près de Bordeaux, avec le soutien de la Fenvac (Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs).

Rescapée du drame, Anne Decré a pris la présidence du collectif des victimes françaises qui a été créé jeudi, près de Bordeaux, avec le soutien de la Fenvac (Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs).

LE FIGARO.- Combien de personnes sont rassemblées au sein de ce collectif?

Anne DECRÉ. - Il représente à ce jour près de 70 % des 460 Français qui étaient à bord du Concordia. Cette structure a pour but de défendre les intérêts de chacune des familles touchées par ce drame.

Étiez-vous en famille à bord du Concordia?

J'étais accompagnée de mes parents et de ma sœur. Nous avions décidé de faire cette croisière après un drame familial. Mes parents, âgés de 65 et 75 ans, venaient de perdre un fils, mon frère.

Ou étiez-vous au moment du naufrage?

Nous étions au théâtre pour assister à un spectacle de magiciens. Le personnel a décidé de prendre en charge mes parents, vu leur âge. Avec ma sœur, nous sommes alors parties av

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant