Concordia : un an après, le traumatisme des victimes reste fort

le
0
Insomnies, dépressions, agoraphobie, perte de confiance en soi, culpabilité, terreur des transports, de l'eau? les séquelles sont variées.

Un an après le naufrage, les rescapés du Concordia présentent encore des traumatismes. Selon une étude menée par la psychologue Carole Damiani à la demande des avocats des familles des victimes françaises, 75% continuent de souffrir de troubles.

Sur les 462 Français présents sur le bateau, la psychologue, spécialisée dans les accidents de masse, a étudié les cas de 243 passagers adhérents au Collectif des naufragés français du Concordia en les soumettant à un questionnaire. Les symptômes, plus ou moins sévères, ont été recensés «pour tenter de mieux comprendre les conséquences du traumatisme», explique Me Bertrand Courtois. Pour constituer, aussi, une base de données servant au calcul du préjudice subi, appelé «préjudice d'angoisse».

Cinq ou six couples ont explosé

Insomnies, dépressions...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant