Concordia : Ségolène Royal promet aux Corses un navire anti-pollution

le
1
Concordia : Ségolène Royal promet aux Corses un navire anti-pollution
Concordia : Ségolène Royal promet aux Corses un navire anti-pollution

La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, tente ce mercredi de répondre aux inquiétudes du maire de Bastia (Haute-Corse) quant au risque de pollution sur l'île que comporte le remorquage de l'épave du Costa Concordia. Une fois renfloué, le navire échoué le 13 janvier 2012 près de l'île du Giglio (Italie) doit en effet être acheminé vers le port de Gênes, pour y être démantelé. Une opération très délicate qui pourrait laisser des traces sur la faune et la flore sous-marine de la Méditerranée, et notamment des sites protégés de l'île de Beauté.

«Pas envisageable d'autoriser le départ sans preuve»

Dans son courrier, la ministre assure au maire nationaliste, Gilles Simeoni, qu'un navire anti-pollution de la marine nationale, le «Jason», sera mobilisé le long de la côte le temps du remorquage. Ségolène Royal explique également avoir demandé ce mercredi des garanties à son homologue italien, Gianluca Galletti, et l'avoir prévenu que «tant que les preuves évoquées (de l'absence de risque de pollution, ndlr) ne me seront pas communiquées, il ne me paraîtrait pas envisageable d'autoriser le départ du Costa Concordia», écrit-elle.

Dpt pour la réunion des ministres de l'Env. à Milan.Je vais demander au ministre italien les preuves de sécurité écologique sur le Concordia-- Ségolène Royal (@RoyalSegolene) 16 Juillet 2014

Et Ségolène Royal de préciser plus tard que le ministre italien avait promis que l'épave «ne viendrait à aucun moment dans les eaux territoriales françaises».

Par ailleurs, «j'ai immédiatement demandé au préfet maritime de Méditerranée, en liaison avec mon collègue le ministre de la Défense, que toutes les dispositions soient prises (et) d'être vigilant sur l'itinéraire précis du convoi. Des informations variables circulent concernant la proximité du passage au large du Cap Corse et je souhaite avoir l'information exacte, ce flou étant inacceptable», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 16 juil 2014 à 22:45

    La pollution s'arrêtera aux eaux territoriales, tiens ça me rappelle une affaire nucléaire......