Concordia  : les trois gros mensonges de Schettino

le
0
La reconstitution judiciaire du naufrage du paquebot depuis lundi dernier devant le tribunal pénal de Grosseto a permis aux experts de pointer les plus grosses contre-vérités du commandant Francesco Schettino.

La reconstitution judiciaire du naufrage du paquebot Concordia (32 morts, le 13 janvier 2012) met en relief les mensonges du capitaine Francesco Schettino, dont les allégations sont contredites jour après jour par les rapports des experts commis par le tribunal pénal de Grosseto. Depuis le début des audiences, lundi dernier, sa défense n'a apparemment marqué aucun point. Pas même jeudi, quand Schettino, qui fait pourtant preuve d'énergie et de combativité, a obtenu du tribunal de pouvoir prendre la parole - ce n'était pas prévu dans ce débat à huis clos - pour expliquer de vive voix comment il a man½uvré ce soir-là pour limiter la casse. Le commandant de bord est inculpé d'homicides multiples par imprudence, de naufrage et d'abandon de navire. Voici les principaux points de sa défense:

o Il assure que le timonier a mal interprété les ordres avant le choc

Juste avant l'impact avec un rocher sous-marin, alors qu'il avait dangereusement rapproché le paque

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant