Concordia : les Corses alertent sur les risques de pollution

le
0
Concordia : les Corses alertent sur les risques de pollution
Concordia : les Corses alertent sur les risques de pollution

Des centaines de techniciens se sont affairées lundi près de l'île du Giglio (Italie) pour remettre à flot l'imposante carcasse du Costa Concordia, le navire de croisière qui avait fait naufrage le 13 janvier 2012, provoquant la mort de 32 personnes. Cette opération réussie, le bateau renfloué voguera bientôt vers le port de Gênes, pour y être démantelé. Un acheminement très délicat entre la Corse et l'Italie qui rend associations écologistes et élus insulaires très inquiets quant aux risques éventuels de pollution sous-marine. Ce mardi, le maire nationaliste de Bastia (Haute-Corse), Gilles Simeoni, a fait part de sa lettre envoyée à la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal.

Des risques de rejet d'hydrocarbures

Le remorquage du Concordia, pesant quelque 115 000 tonnes, comprend en effet un passage à 25 km des côtes de l'île de Beauté, de ses sites marins protégés, ainsi que tout près de l'île d'Elbe et à 10 km de l'île italienne de Capraia. Ces opérations sont «potentiellement dangereuses en termes de risques environnementaux et de pollution», craint Gilles Simeoni. Dans sa lettre à la ministre de l'Ecologie, le maire de Bastia demande des comptes sur les dispositions prises pour éviter un éventuel drame environnemental. Et de souligner l'existence d'«un rapport interne de l'armateur» du Concordia selon lequel, «pendant le transfert, il est possible qu'il y ait des rejets en mer d'eaux intérieures, de substances, d'hydrocarbures» présentant «un impact environnemental non négligeable».

Face à des craintes qu'il estime justifiées par «le mauvais état de l'assise de l'épave», le maire de Bastia «s'étonne» de l'absence de «communication officielle de la part des services de l'Etat (français, ndlr)». Gilles Simeoni attend ainsi vivement une réaction de Ségolène Royal avant le début du remorquage, prévu du 20 au 25 juillet.

Menace sur les dauphins et les baleines

«Le Concordia passera par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant