Comptes de l'UMP : Jean-François Copé rétropédale !

le
0
Jean-François Copé, patron de l'UMP.
Jean-François Copé, patron de l'UMP.

C'était il y a un mois, quasiment jour pour jour. Le 3 mars dernier, Jean-François Copé convoquait "l'ensemble des journalistes" au siège de l'UMP, déployait les drapeaux français européens et sortait le fond bleu présidentiel. Très remonté, le patron de l'UMP entendait alors répondre aux "commentateurs" dépeints en "tartuffes bouffis d'orgueil" aux "méthodes dignes de l'Inquisition", en l'occurrence, les journalistes du Point, suite à la publication d'une enquête démontrant de quelle manière le patron de l'UMP avait favorisé une société amie, Bygmalion, aux dépens de son parti."Une campagne de presse agressive et haineuse", basée sur des "rumeurs et des insinuations", estimait alors un Jean-François Copé plus solennel que jamais. En gage de sa bonne volonté, le président de l'UMP promettait alors de rendre publique toute la comptabilité du parti... à une condition près : que deux lois annoncées ex-nihilo soient débattues au Parlement. La première obligerait tous les partis à publier l'intégralité de leurs pièces comptables depuis 2007. La seconde permettrait la transparence des "organes médiatiques bénéficiant d'aides ou de fréquences attribuées par l'État", dont "les principaux dirigeants et salariés" seraient soumis aux mêmes contrôles que les parlementaires (déclarations d'intérêts et de patrimoine). En attendant, les comptes du parti étaient "mis sous scellés". Autant dire que la transparence promise pouvait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant