Comptes de campagne de Sarkozy : la Commission persiste et signe

le
2
Dans son rapport d'activité annuel, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques justifie son rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy et propose des pistes pour clarifier le statut de président-candidat.

En juillet dernier, la décision du Conseil constitutionnel de rejeter les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy avait fait l'effet d'une bombe. Non seulement le choix des Sages de suivre la décision rendue sept mois plus tôt par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) plongeait-il l'UMP dans une crise financière sans précédent, le parti se trouvant dans l'obligation de trouver les 11 millions d'euros non-remboursés par l'État. Mais cette décision, appelée à faire jurisprudence, résonnait également comme un avertissement à tous les futurs candidats: désormais - ce ne fût pas toujours le cas - toute liberté prise avec la règlementation sur le financement des campagnes pré...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2734309 le mardi 15 oct 2013 à 15:49

    Ca a fait grand bien à l'UMP qui a récolté assez de subventions pour rembourser, et a en plus récupéré de nombreux adhérents qu'elle n'aurait pas eu sans ce problème. Comme quoi...

  • M1625665 le mardi 15 oct 2013 à 15:33

    Et les primaires socialo vont elles entrer dans les comptes de campagne?