Comptes courants déficitaires de 1,8 milliard d'euros en février

le
5
DÉFICIT DE 1,8 MILLIARD D'EUROS DES PAIEMENTS COURANTS EN FÉVRIER
DÉFICIT DE 1,8 MILLIARD D'EUROS DES PAIEMENTS COURANTS EN FÉVRIER

PARIS (Reuters) - La balance des paiements courants de la France a enregistré un déficit de 1,8 milliard d'euros en février après un déficit révisé à 0,2 milliard d'euros en janvier, selon les données publiées lundi par la Banque de France.

Le déficit de janvier avait été annoncé à 0,3 milliard en première estimation.

En février, les échanges de biens ont été déficitaires de 2,9 milliards contre 2,3 milliards un mois plus tôt, "en raison de la réduction du surplus du négoce international", explique la Banque de France.

Le solde des services a été quant à lui positif de 1,1 milliard, après +2,0 milliards. Le solde des revenus primaires a été positif de 3,5 milliards, après 3,6 milliards, le solde des revenus secondaires étant stable, à -3,5 milliards.

Le compte financier fait apparaître des entrées nettes d'investissements directs de 5,1 milliards d'euros, après 3,7 milliards en janvier.

Le solde des investissements français à l'étranger a été positif de 5,4 milliards d'euros sur le mois, après +5,7 milliards, tandis que le solde des investissements des non-résidents a été positif de 0,3 milliard après +2,0 milliards.

Les investissements de portefeuille ont enregistré des entrées nettes de capitaux de 15,6 milliards après 45,6 milliards en janvier.

(Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le lundi 13 avr 2015 à 10:24

    Ca, c'est des chiffres qui ne sont même pas considérés par nos "économistes" ils ont reçu le sait esprit à l'ENA et sont bien sur au dessus de tout ça. La preuve leur rémunération augmente.

  • a.guer le lundi 13 avr 2015 à 09:32

    et quand on a quelque chose à vendre ( vedettes mistral, dailymotion,, . ) on se refuse de les vendre : belle façon de détruire un peu plus nos équilibres financiers !

  • surfer1 le lundi 13 avr 2015 à 09:31

    Continuons à charger notre industrie en promouvant "le droit la santé pour tous et à n'importe quel prix". Encore un exemple récent avec la complémentaire obligatoire. On finira par ne plus avoir de maladies. Seul problème : on sera alors morts de faim !

  • gacher le lundi 13 avr 2015 à 09:20

    on va toujours dans le même sens et ca ne s'arrange pas. On voit bien la suite, malgré ce que chante hollande, valls et la clique

  • M8252219 le lundi 13 avr 2015 à 09:14

    On n'est plus à ça prêt !!!