Compte personnel d'activité : une avancée sociale majeure, vraiment ?

le
3
Il faut désormais construire un modèle de sécurisation des parcours professionnels, explique Valls. 
Il faut désormais construire un modèle de sécurisation des parcours professionnels, explique Valls. 

C'est, à en croire François Hollande, « la grande réforme sociale du quinquennat ». Annoncé en avril par le chef de l'État en personne, pour amadouer Martine Aubry et la gauche du PS, le compte personnel d'activité (CPA) doit permettre aux salariés de rebondir grâce à l'accumulation de droits tout au long de la vie malgré des carrières de plus en plus heurtées. C'est en quelque sorte la face « sécurité » d'une nouvelle « flexi-sécurité » à la française. Reste à donner un contenu à ce qui n'est pour l'instant qu'une coquille vide, inscrite dans la loi Rebsamen sur le dialogue social.

Comme souvent, le gouvernement a balisé le terrain en commandant un rapport de France Stratégie, dont les conclusions ont été présentées vendredi à Manuel Valls. Pour le Premier ministre, le compte personnel d'activité « favorisera la mobilité des salariés, dès lors assurés de ne pas perdre leurs droits en cas de changement de situation professionnelle, et permettra aux entreprises de disposer d'employés mieux formés et plus autonomes. Il s'agit donc de poser les bases d'une vraie sécurité sociale professionnelle, gage d'efficacité économique et de progrès social ». « Sécurité sociale professionnelle », le mot n'est pas choisi au hasard. C'est un des grands chevaux de bataille de la CGT.

Un effort de « lisibilité » des droits sociaux

Présenté comme une innovation sociale majeure, le CPA n'est pourtant rien...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le samedi 10 oct 2015 à 06:38

    Le CPA ? "permettre aux salariés de rebondir grâce à l'accumulation de droits tout au long de la vie" Qui va payer ? Le nouvel employeur ? Une caisse de compensation à créer alimentée par des cotisations de plus quand il y en a déjà trop ? Ils auront droit de rebondir c'est à dire de sauter dans une piscine dans laquelle il n'y aura pas d'eau. On n'embauchera pas les anciens. Ce sera le résultat.

  • b.renie le samedi 10 oct 2015 à 06:33

    Autrement dit l'embauche de salariés âgés deviendra encore plus difficile parce que le candidat employeur aura à subir la dette accumulée par le salarié chômeur sur son compte emploi tout au long des emplois précédents. Si j'ai bien compris c'est une rigidité de plus qui nuira finalement à ceux qui âgés perdront leur emploi pour quelle que raison que ce soit. On est tombé sur la tête Faire le contraire de ce qu'il faut pour remettre au travail ces cinquantenaires qui pointent aux Pôles emploi

  • nono67 le vendredi 9 oct 2015 à 17:58

    ben voyons , au mopent où ils nous bassinent avec la simplification tout azimut pour les particuliers et les entreprises , voila pingouin 1er qui nous sort sa nouvelle usine à gaz . Plus que 3 mois avant les régionales et 19 mois avant les vraies élections .